Suivez-nous sur :

Critique Fury : Une immersion totale dans l'horreur de la seconde guerre mondiale

Dans Critiques par Curry, le 28 Oct. 2014 à 12:10

David Ayer nous plonge dans l'enfer de la seconde guerre mondiale avec Fury. Une expérience immersive et violente. La critique à la suite.

Un film avec Brad Pitt en tête d’affiche nous laisse rarement indifférent mais quand en plus il est accompagné de Jon Bernthal, Shia Leboeuf et Michael Pena forcément on se rue en salle. Le film est mis en scène par David Ayer qui a déjà fait ses oeuvres avec Au Bout de la Nuit (Street Kings) et End of Watch.

Dans Fury, on suit le quotidien d’un groupe de soldats américains sur le territoire allemand en avril 1945. À bord d’un tank, qui leur sert de toit, ils s’apprêtent à mener une ultime attaque afin de faire tomber le régime nazi. Pour les accompagner dans leur mission, Norman (Logan Lerman), un jeune soldat inexpérimenté les rejoint comme tirailleur. Il n’a jamais connu la guerre et est sur le point de faire ses premiers pas sur un champ de bataille. Il n’y a pas de ligne conductrice à proprement parler, on est juste lancé au beau milieu de la seconde guerre mondiale. Le film est plutôt à vivre comme une expérience. On est plongé dans l’horreur de la guerre comme les soldats l’ont vécu. On vit avec eux la perte de leurs frères, leurs conquêtes, leurs peurs, la vue des soldats mutilés, etc… Un choix astucieux de la part de David Ayer.

fury

D’ailleurs le procédé qu’il utilise pour immerger le spectateur dans son film est intéressant. Le rôle qu’interprète Logan Lerman n’est clairement qu’un lien pour connecter le public à son récit. Norman n’a jamais connu la guerre, il ne sait pas ce que ressent un soldat lorsqu’il tue ou qu’une personne chère lui est enlevée. C’est en cela que le film est d’avantage une expérience car au travers de Norman nous vivons notre première guerre. C’est là que le reste du casting intervient. Chacun lui apprend à sa façon comment se comporter dans cette horreur. WarDaddy (Brad Pitt) est le patron et celui qui a le plus souffert de la guerre. Boyd alias La Bible (Shia LaBoeuf) est le religieux du groupe. Attaché à ses valeurs, il donne beaucoup d’importance à la vie et apprend à Norman à ne pas tomber dans la facilité. Grady (Jon Bernthal) est le mécano du groupe mais aussi celui qui a un coeur de pierre. Il ne s’attache à personne et est assez dur. Enfin, Grady (Michael Pena) est le second tirailleur. Il épaule Norman et lui apprend les codes de la guerre. Le casting est de qualité. Ces soldats là sont comme des frères et ça se ressent à l’écran. Une fois les leçons assimilées, vous sentirez Norman s’effacer. Si tel est le cas, c’est que vous êtes vous même devenu un soldat.  

L’acting est très bon et rien ne semble sur-joué. On ne s’arrête pas sur les soldats décédés dans des conditions atroces. Certains perdent des bras, se font arracher les jambes par un tir lourd ou perdent la moitié de leur visage. C’est un point fort du film évident qui appuie le côté réaliste du film. On ne pleure pas les morts, on les constate. Une triste réalité mais qui a bel et bien existé. Malgré tout le film possède quelques petits défauts. Les tirs des chars ont un rendu un peu trop numérique qui leur donne un aspect « laser ». Puis le côté super-héros du casting peut agacer. Dans le char, c’est un peu la Justice League mais c’est de bon augure pour Suicide Squad qui sera réalisé par David Ayer.

17

David Ayer signe avec brio un film d'époque qui nous immerge dans l'horreur de la seconde guerre mondiale. Une expérience réussie en tous points qui appuie les propos de WarDaddy "Les idéaux sont pacifiques, l'histoire est violente".

Sujets : Fury David Ayer Brad Pitt Logan Lerman Shia LaBoeuf Michael Pena Jon Bernthal

D'autres Critiques

Commentaires