Suivez-nous sur :

Critique Sexy Dance 5 Live in Vegas : Sans Jon M. Chu ce n'est plus pareil

Dans Critiques par Curry, le 13 Oct. 2014 à 19:27

Après 3 épisodes dans le rythme et un quatrième un ton en dessous, la saga Sexy Dance revient avec un cinquième épisode réunissant tous les danseurs confondus. Verdict.

Avant d'entammer la critique je tenais à vous préciser que je suis un grand fan de cette franchise. J'aime beaucoup la danse et les films Sexy Dance donnent un vent frais à ce genre au cinéma. 

Le grosse attente de ce cinquième épisode reposait sur son casting qui réunit les danseurs de tous les films précédents (À l'exception du premier). Et forcément les plus attendus sont Adam G. Sevani alias Moose et Briana Evigan, la belle Andie de Sexy Dance 2. Bien entendu tous les danseurs sont talentueux sauf peut-être Ryan Guzman. On sent qu'il n'est pas danseur à la base et qu'il a appris sur le tournage du volet précédent (Sexy Dance 4 Miami Heat).

On va faire court sur l'histoire. D'une part car dans ce genre de film ce n'est pas ce qui nous intéresse et d'autre part car elle est inexistante. Le prétexte ici pour voir de la danse est une compétition qui se tient à Las Vegas au Vortex. Le vainqueur se verra recevoir un contrat pub pour bosser avec une grande marque. Et on a le droit on au train train habituel, "tu m'as trahis", "nous sommes une famille", "on a aucune chance", "bla bla"...

Ce qui nous intéresse le plus dans ce genre de film c'est bien entendu la bande son et les chorégraphies. Et bien quelle déception. Mis à part "Back To Earth" et "Boneless" de Steve Aoki, le reste n'est pas super. On a plus à faire à des instrumentales et des mélodies qu'à des chansons à proprement parler. Concernant les chorégraphies, c'est pareil. J'avais pas l'impression de voir de la danse mais plus un spectacle. On peut penser que cela vient du travail du chorégraphe pourtant c'est le même que celui qui a bossé sur les précédents épisodes. 

Je pense plutôt que le problème vient du réalisateur. Ici, en l'occurrence il s'agit de Trish Sie. Même si elle est une chorégraphe reconnu, la dame n'a pas la même culture Street que Jon M. Chu. D'ailleurs on regrette un peu ce dernier qui avait livré les deux meilleurs films Sexy Dance (The Streets et Step Up 3D). On imagine mal un sixième volet. Et cela est bien triste de finir d'une telle manière.

8

Sexy Dance 5 déçoit par sa mise en scène et sa direction artistique. La bande originale n'est pas au niveau et les chorégraphies sont fades. Divertissant mais pas inoubliable.

Sujets : Sexy Dance Ryan Guzman Adam G. Sevani Briana Evigan Trish Sie

D'autres Critiques

Commentaires