Suivez-nous sur :

Test Extinction : l'Attaque des Titans occidental

Dans Tests par XtaZe, le 12 Avr. 2018 à 10:02

Vous avez fini Shingeki No Kyojin ? Alors il est temps de se plonger dans son adaptation américaine avec Extinction.

Largement inspiré par Shingeki No Kyogin, ou l'Attaque des Titans par chez nous, Maximum Games et Iron Galaxy (à qui l'on doit d'ailleurs le portage raté de Borderlands 2 sur PS Vita) ont décidé de s'approprier ces codes afin de nous pondre un Shingeki No Kyojin like, intitulé Extinction. Mais n'est pas SNK qui le veut. Alors, que vaut cet Extinction ? Réponse dans notre test du jeu.

Une histoire ? Pourquoi faire ?

Dans Extinction, vous incarnez Avil, accompagné de Xandra qui servira de "conseillère" et votre but est de protéger le peuple de l'invasion Ravenii, ces immenses trolls venus envahir nos terres à l'aide de portails magiques.

Vous l'aurez compris, l'histoire n'est qu'un prétexte pour défoncer allègrement du Ravenii et n'est donc pas le point fort du jeu. A tel point que le jeu propose même de choisir de manière aléatoire ses objetifs secondaires et le lieu du champ de bataille. L'idée est plutôt sympathique mais montre bien que si la bataille se déroule dans un champ ou au bord de la mer, cela n'a aucune incidence sur la suite des événements.

Comme dit précédemment, Avil devra donc protéger les siens mais également leur trouver un refuge. Cela permet donc d'enchaîner des missions qui se ressemblent toutes avec pour objectif soit de tuer du Ravenii, soit de protéger des tours ou soit de sauver un certain nombre de civils. En plus de cela, la campagne propose des défis qui consistent à sauver le plus de civils possible.

L'adaptation d'une adaptation

Si vous avez déjà joué à un des deux jeux Attack On Titan, vous ne serez pas dépaysés. Les contrôles sont ultra simples et rapides à prendre en main. Avil peut frapper, utiliser un grappin pour atteindre des endroits en hauteur (l'équivalent de l'équipement tri dimensionnel), sauter pour escalader des murs et bien entendu sauver des civils et se battre à l'aide de son épée. Sachant que le grappin vise un peu n'importe où selon son bon vouloir et qu'il y a tout de même assez peu d'endroits où l'on peut l'accrocher.

Pour ce qui est de vaincre les Ravenii, vous aurez la possibilité de les défaire de leurs membres afin de faciliter votre tâche après leur avoir ôté leurs pièces d'armure. À noter que certaines pièces sont plus difficiles que d'autres à enlever. Le tout pour finalement déclencher un puissant tranchage de gorge. Mais attention, pour cela, il faudra que la barre d'énergie runique d'Avil soit pleine. Pour la recharger, vous pouvez tuer des ennemis, sauver des villageois ou encore trancher les membres des ravenii (heureusement qu'ils repoussent assez vite). Cela a pour but d'augmenter la difficulté qui oscille entre le très facile ou le cauchemardesque selon les niveaux et sans aucune réelle logique.

Pour pimenter le tout, vous devrez réussir votre mission soit sans que vos objectifs soient détruits (généralement des tours) soit que le pourcentage d'extinction n'atteigne 0, ce qui correspond à la santé de la ville.

Enfin, vous pourrez augmenter les compétences d'Avil grâce à l'argent que vous débloquerez au fur et à mesure des missions. Ce qui permet notamment d'augmenter le temps nécessaire au sauvetage des civils, la santé ou encore la gravité pendant l'utilisation de l'énergie runique.

Beau de loin mais loin d'être beau

Un autre point fâcheux de cet Extinction, ce sont les graphismes. Si les cinématiques en dessins animés sont très plaisantes, le jeu en lui même fait penser à un portage de jeu mobile. Les décors se ressemblent tous, ce n'est pas forcément très beau, et la destruction des bâtiments, qui n'est déjà pas très belle sur les jeux Attack On Titan est encore pire ici. Les bâtiments détruits s'évaporent comme des cendres. Rajoutez à ça, la caméra qui prend aussi quelques libertés artistiques et se place au mauvais endroit et vous aurez le combo ultime de tout ce qui ne va pas dans le jeu.

Par contre, là où l'effort a été fait, ce sont sur les différents monstres. Malgré qu'il n'y ait pas énormément de monstres, on peut noter beaucoup de variantes, que ce soit chez les Chacals (les petits ennemis) ou les Ravenii qui peuvent avoir différentes armures ou skin. Autant dire que les développeurs se sont fait plaisir de ce côté, ce qui tend à renforcer l'idée que le jeu n'est qu'un bac à sable où le but est de tuer du Ravenii.

Toujours la même chose

Outre la campagne, Extinction propose trois autres modes de jeu, à savoir :

Défis quotidiens : Qui consiste à faire le meilleur score pour montrer votre supériorité face aux autres joueurs.

Extinction : Qui consiste à faire un massacre, sans mourir

Escarmouche : Qui consiste à faire le plus gros score sur un champ de bataille aléatoire mais avec la possibilité de le faire avec un ami en rentrant le même numéro de graine.

Ces modes ont pour but de prolonger de quelques heures le mode histoire mais ne varient en rien de ce que propose ce dernier. Peu importe le mode que vous choisirez, il consistera principalement à faire un massacre de Ravenii qui, rappelons-le, est la chose à faire la plus jouissive du jeu.

Notre test vidéo d'Extinction

Les plus

  • Une version occidentale de Shingeki No Kyojin
  • Jouissif de tuer du Ravenii
  • Simple de prise en main
  • Les cinématiques

Les moins

  • L'histoire anecdotique
  • Une difficulté aléatoire
  • Les déplacements au grappin
  • Graphiquement et techniquement très limité
  • Des objectifs répétés
  • Des modes de jeu sans réelle différence
  • Ne se démarque pas par rapport à Shingeki No Kyojin
12

Extinction est un peu l'adaptation américaine d'un manga mais dans le monde du jeu vidéo. Il s'approprie l'univers, le modèle à sa façon pour offrir sa vision des choses. Certes l'univers est totalement différent mais Extinction n'arrive pas à se démarquer de son modèle nippon, la faute à un manque de scénario qui n'est là que pour faire joli et où la répétitivité apparaît très vite. Extinction est cependant un pur défouloir, simple de prise en main où l'on prend un plaisir sadique à décapiter du Ravenii.

Sujets : Extinction Iron Galaxy Maximum Games

D'autres Tests

Commentaires