Suivez-nous sur :

Test Frantics : Le jeu qui détruit les amitiés

Dans Tests par XtaZe, le 15 Mars. 2018 à 12:31

Sony revient à la charge avec un nouveau venu dans sa gamme Playlink, Frantics.

Sony alimente assez régulièrement sa gamme Playlink, la fameuse gamme de jeux se jouant au téléphone. Le dernier en date est un party-game du nom de Frantics. Mais Frantics n'est pas n'importe quel party-game et c'est ce que nous allons découvrir dans ce test.

L'amitié ? Connais pas

Dès le départ, on sent que Frantics va se démarquer des autres jeux du genre. Tout d'abord, rien qu'avec son présentateur, Renard qui semble assez louche, fourbe, avec sa barbe mal rasée et qui semble avoir une vie assez malhonnête. Celui-ci nous dit que pour gagner, il ne faut pas se gêner pour tricher et réduire toute chance de victoire des adversaires qui sont normalement et rappelons le, vos amis (sauf si vous jouez seul).

En effet, Frantics peut se jouer seul. Dans ce cas, Renard se fera un plaisir de vous rappeler que vous n'avez pas d'amis et ajoutera deux de ses connaissances au jeu. Mais évidemment le plaisir est total lorsque vous jouez avec vos futurs ex-amis, de deux à quatre joueurs, le tout dans un total de 14 mini-jeux sans compter les différentes sortes de finales et les mini-jeux entre les mini-jeux, une sorte de mini-jeuception.

Le jeu propose 3 modes de jeu. La fiesta de Renard qui permet de jouer à différents mini-jeux choisis par Renard, les Sessions Personnalisées permettant de choisir ses mini-jeux et de tout régler de A à Z et enfin la section Mini-jeux permettant de faire les jeux à l'unité. D'ailleurs, les jeux sont classés en fonction de leur difficulté allant de 1 à 3 piments mais ne vous y méprenez pas, cela ne veut pas dire qu'il faut être moins vigilant, au contraire, la trahison se trouve au coin de chaque mini-jeu.

Seul bémol, les tutoriels assez longs la première fois que vous lancez un jeu, ce qui casse un peu le rythme malheureusement. Une simple explication orale ou écrite aurait sans doute suffit.

Ces mini-jeux sont variés et profitent totalement de la manette qu'est le smartphone. 

Tricher, la clé du succès

En effet, si vous avez déjà joué à un jeu de la gamme Playlink, vous savez que le smartphone sert de manette, qu'il est donc nécessaire de télécharger l'application liée au jeu ainsi que d'avoir une connexion internet pour relier le smartphone au jeu. 

Pour ce qui est des contrôles, ils sont adaptés à la manette et fonctionne donc via le tactile ou les fonctions gyroscopiques. Si la première façon de jouer est plutôt simple, la deuxième dépendra vraiment des fonctions gyroscopiques de votre téléphone et n'est pas forcément aisé à prendre en main sans pour autant être impossible. 

Entre les mini-jeux, le jeu propose un autre mini-jeu, la passe à 10 où le but est de se passer une bombe en récoltant des pièces. Plus vous garderez la bombe et plus vous remporterez de pièces mais attention à la cupidité. Si la bombe explose dans vos mains, vous n'aurez pas de pièces et les adversaires obtiendront une couronne alors que vous n'aurez, vous, que vos yeux pour pleurer. 

Ces couronnes, que vous obtenez dès que vous gagnez un mini-jeu, vous serviront en finale. Finale qui peut se dérouler de diverses manières : La finale simple où celui qui a le plus de couronnes gagne, la finale des couronnes où une enchère à la fin vous permet d'acheter injustement des couronnes avec les pièces récupérées pendant les mini-jeux et la finale où la dernière partie est un combat à mort et les couronnes vous servent de vie. Bien entendu, Renard vous proposera une enchère avant pour acheter à nouveau un avantage totalement injuste pour vaincre vos adversaires. Bien sûr ces avantages injustes peuvent être proposés lors des mini-jeux également.

Autre fonctionnalité intéressante, Renard peut vous appeler par moment pour vous donner des missions. A vous de remplir votre mission afin de gagner une couronne. Celle-ci peut par exemple consister à faire gagner un autre joueur, afin que vous aussi vous puissiez récupérer une couronne.

Et comme le jeu est totalement injuste, Renard peut gratifier avec des pièces un joueur qui a effectué une action particulière lors de tel ou tel mini-jeu.

Vous l'aurez compris, Frantics a clairement pour but de briser des amitiés. Pire, le jeu vous force dans certains mini-jeux à "saboter" vos "amis". Et si cela ne suffisait pas, si vous mourrez dans un mini-jeu, vous pouvez saboter un autre joueur afin de l'entraîner dans votre chute. Mais ce qui fonctionne pour vous fonctionne également pour les autres alors faites attention à qui sont réellement vos amis.

Qu'ils sont mignons ces animaux

Frantics se présente dans une ambiance bon enfant où les joueurs sont des animaux qui n'ont pas dormi depuis des jours tellement leurs cernes sont énormes ou qui sont en manque de certaines substances, je ne sais pas trop encore.

L'aspect un peu "dégueulasse" de Renard lui convient parfaitement pour son rôle et le rend de ce fait totalement unique ce qui le rend indissociable du jeu.

Pour ce qui est du son, on notera quelques petites fois un décalage entre les sous-titres et les voix. Rien de bien méchant cependant et assez rare fort heureusement.

Et pour ce qui est des musiques, il s'agit principalement de la même mélodie entre les mini-jeux. Elle sert simplement à avoir un fond musical. Mais lorsqu'on joue à un party-game, ce n'est pas vraiment pour sa bande-son.

Notre test vidéo de Frantics sur PS4

Les plus

  • Renard
  • Le Party Game revisité
  • Un nombre raisonnable de jeux
  • Un gameplay qui profite à fond du téléphone

Les moins

  • Les contrôles un peu hasardeux pour certains jeux
  • Un rare décalage entre les sous titres et les voix
  • Les didacticiels un peu longs parfois
  • On en veut plus !
16

Encore une fois, Sony montre avec sa gamme Playlink qu'ils tiennent un bon filon pour révolutionner les soirées entre amis. Rapide, simple, efficace et addictif, Frantics est plein de bonnes idées qui tirent pleinement parti du téléphone. Certains jeux restent cependant un peu plus durs de prise en main sans être non plus insurmontables. Bref, du fun à l'état pur !

Sujets : Frantics Playlink

D'autres Tests

Commentaires