Suivez-nous sur :

Test Shadow of War : Est-il l'Anneau Unique vidéoludique ?

Dans Tests par MehdinhoElBarr, le 28 Oct. 2017 à 13:27

Habitants de la Terre du Milieu, aujourd'hui, nous vous proposons le test complet de Shadow of War sur PlayStation 4.

En 2014, Monolith Productions nous faisait découvrir Shadow of Mordor, le destin tragique ainsi la vengeance de Talion, un Rôdeur de la Porte Noire sauvagement assassiné avec sa famille et Celebrimbor, l'Elfe qui fût manipulé par Sauron en forgeant les Anneaux de Pouvoir puis battu à mort par ce dernier.

La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre (Shadow of War en vo) est disponible depuis le 10 octobre 2017 sur PS4, Xbox One et PC. Talion et Celebrimbor poursuivent toujours leur vendetta dans les terres du Mordor. Que vaut cette suite ? Découvrons ça ensemble.

"L'heure d'un nouvel Anneau a sonné"

Shadow of War

Avant toutes choses, sachez que les histoires de Shadow of Mordor et Shadow of War ne sont pas canoniques à l’œuvre littéraire de Tolkien. En revanche, les jeux essayent d'apporter une certaine cohérence avec les films. Un aspect qui est important de prendre en compte si vous êtes fan du lore.

L'histoire de Shadow of War reprend là où le premier opus c'était arrêté. Talion et Celebrimbor décident de forger un nouvel anneau dans la Montagne du Destin, un Anneau qui n'aura pas la marque de Sauron, un Anneau parfait.

Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, le nouveau bijou est certes fabriqué, mais Arachne le dérobe laissant Talion et Celebrimbor sans leur puissant artafact. Nos deux compères vont devoir arpenter les différentes régions du Mordor afin de récupérer l'Anneau et former une armée suffisamment puissante pour pour contrer la menace grandissante du Seigneur des Ténèbres : Sauron. Une flopée de personnages bien connu de l'univers de Tolkien feront leurs apparitions comme les Nazgûl, Gollum et bien d'autres.

La relation entre Talion et Celebrimbor est un point très intéressant dans cette opus. En effet, le premier a en lui cette part d'humanité beaucoup plus présente que dans le premier jeu. Celebrimbor quant a lui est de plus en plus aveuglé par son désir de vengeance. Ironie ou non, l'Elfe reste tout de même le plus lucide et pragmatique durant les moments clés de l'histoire.

On distingue trois grandes parties dans Shadow of War sans vous spoiler, sachez que la première vous réapprend les bases de gameplay (le but étant de rassurer les néophytes) tout en posant les bases scénaristiques. La seconde quant à elle est le cœur même du jeu, avec l'anneau en votre possession, vous pouvez recruter des Uruk-Hai et Olog-Hai afin d'agrandir les rangs de votre armée. La troisième partie qui est plutôt bien pensée permet de prolonger l'expérience après la fin de l'histoire principale mais aussi de faire une sorte de lien avec le début du Seigneur des Anneaux.. Intitulé La Guerre des Ombres, cette dernière permet à Talion de défendre ses forteresses conquises ou de les reprendre avec les jolis rebondissement que nous propose le Némésis Système.

Le Némésis Système, fer de lance de Talion

Shadow of War nemesis

Il est temps de parler du plus gros point fort de Shadow of War, le Némésis Système. Véritable fer de lance du premier opus, le Némésis Système est de retour. Pour rappel, il établit une hiérarchie entre les Uruk-Hai et apporte de la vie au Mordor. Ainsi, des duels, de la rivalité, des trahisons ou encore des fratrie peuvent prendre vie grâce à ce système.

Pour créer votre armée il faudra abuser du Némésis Système. En effet, grâce à celui-ci vous pourrez découvrir les rangs des différents Uruk-Hai, leurs forces et faiblesses afin d'en tirer profit et de les dominer. Suite à ça vous pourrez le nommer garde du corps, l'envoyer affronter un autre Uruk ou le faire espionner son chef de guerre afin de lui tendre une embuscade le jour ou vous croiserez son chemin. Tant d'options disponibles qui apportent un petit côté gestion qui n'est pas là pour déplaire.

Un autre aspect intéressant du Némésis Système réside dans la « mémoire » des Uruk-Hai, certains s'échappent pour vous tendre une embuscade un peu plus tard dans le jeu, d'autres que l'on croyait mort reviendront avec des prothèses ou alors certains ressusciteront d'entre les morts et bien plus encore. Chacun aura sa propre histoire, une relation différente avec vous. Ils seront capables de vous rappeler ce qu'il s'est passé durant votre dernière rencontre, vous faire ressentir cette immense rancune qu'ils ont envers vous. Bref, le Némésis Système vous fera vivre des moments uniques et très funs.

Oeil pour œil, dent pour dent

Shadow of war

Bien que Talion ne soit pas un héros très charismatique, le fait qu'il partage son corps avec Celebrimbor lui confère des pouvoirs incroyables. Une vitesse surhumaine que ce soit en course à pied ou en escalade, aucun dégâts de chute, ralentir le temps ainsi que bien d'autres aptitudes que vous débloquerez tout au long de l'aventure en montant des niveaux. D'ailleurs, un aspect RPG fait son apparition. Vous pourrez récupérer des équipements sur les ennemis tués comme des épées, dagues, armures et capes. Il sera possible de les améliorer en réalisant certains objectifs (tuer 3 Uruk-Hai furtivement etc etc). Des gemmes apportant différents bonus pourront être elles aussi équipées.

Concernant les combats, on reste sur les mêmes mécaniques de gameplay avec le freeflow qui était déjà présent dans Shadow of Mordor. Pour rappel, le freeflow est un système de combat que l'on retrouve principalement dans la licence Batman Arkham. C'est propre et ça colle bien à l'univers alors on dit oui. On regrette juste qu'il n'y ait pas système de verrouillage. Quand on se retrouve face à une vingtaine d'ennemis et qu'il n'y en a qu'un seul qui nous intéresse, c'est parfois frustrant de ne pas asséner le bon coup à la bonne personne.

Chaque région du Mordor est composée de la manière suivante :

  • La mission principale
  • Des missions secondaires
  • Des collectibles à récupérer
  • Aedir (tours) à purifier
  • Une forteresse

Libre à vous de choisir quoi faire en premier. Les objectifs durant les missions sont un tant soit peu obsolètes et redondants. On aurait aimé un peu plus d'innovation plutôt que de suivre les traces de X personnages, prendre filature tel Uruk etc etc. De plus, l'IA des ennemis n'arrange pas les choses. Alors, on ne sait pas si c'est propres aux races peuplant le Mordor mais ils ont un champ de vision incroyablement réduit. Ou alors c'est parce que Talion est entre la vie et la mort et donc moins perceptible à l'oeil nu. Qui sait...

Le but est de conquérir chaque région du Mordor en prenant les forteresses et pour ce faire, un travail en amont est conseillé. Quoi de mieux que de corrompre chaque commandant afin de laisser le Chef de Guerre seul lors de l'assaut final. Plus vous affaiblirez une zone et plus il vous sera facile d'assiéger la forteresse avec vos troupes. Vous pourrez demander à vos commandants de vous accompagner durant l'attaque. Ces derniers vous procureront des bonus comme par exemple des flèches de feu, des sapeurs qui s'explosent sur les portes principales ou encore un Drake, sorte de dragon que vous pourrez monter afin de vous prendre pour un Nazgûl. Une fois la forteresse à vous, il ne vous reste plus qu'à désigner un Chef de Guerre mais attention aux trahisons.

Dans Shadow of War, les ennemis font partis de différentes tribus :

  • La Tribu des Ténèbres qui voue un culte bien particulier à Sauron
  • La Tribu des Fauves apprécie particulièrement les bêtes
  • La Tribu des Machines utilise des gadgets en tout genre
  • La Tribu des Maraudeurs aime l'argent et les beaux objets
  • La Tribu des Bellicistes qui compte dans ses rangs ceux qui aiment le plus la guerre
  • La Tribu des Mystiques voue un culte à la nécromancie
  • La Tribu de la terreur sans foi, ni loi, véritable machine à tuer

En fonction de la tribu, l'ennemi aura par exemple une monture, une arme maudite, un lance-flamme et pleins d'autres choses. Pour finir l'aspect de la forteresse sera impactée par la tribu du Chef de Guerre.

Concernant le bestiaire, on retrouve les Uruk-Hai du premier opus, les Caragors (cousin des Wargs), les Graugs et les Ghûls. Viennent s'ajouter à eux les Olog-Hai qui sont des Trolls plus intelligents et les Drakes. On notera aussi l'apparition d'un Balrog nommé Tar Goroth. Alors c'est bien sympa de mettre un monstre aussi emblématique que ça mais on sent surtout qu'il est là parce que le Balrog dans le film de Peter Jackson transpire la classe. Le soucis est que celui de Shadow of War c'est pas trop ça. Bien dommage de ternir l'image d'une race aussi symbolique.

Des graphismes à jeter dans la Montagne du Destin ?

Shadow of War

En terme de graphisme, on est bien loin des mondes ouverts tels que The Witcher 3 ou encore Horizon Zero Dawn. Certains panoramas sont jolis certes, mais on devient frustré quand on se rend compte que finalement le paysage que l'on voit au loin est inaccessible. Par ailleurs, Némésis Système oblige, la réalisation des Uruk-Hai est très satisfaisante. Les cinématiques sont elles aussi très réussies, dommage que Talion ait toujours sa tenue de base et non pas celle que l'on équipe in-game.

Un mode online similaire au premier opus est présent. Similaire oui mais plus approfondi. En plus des missions vendetta qui vous permettez de venger vos amis ayant le jeu, vous pouvez désormais attaquer les forteresses de vos amis. Si vous êtes attaquant sachez que chaque commandant mort durant un assaut et définitive. Quand vous êtes défenseur, tout ce fait automatiquement. Après chaque victoire vous gagnez des points qui vous font monter en grade mais aussi des coffres qui renferment du loot pour Talion ainsi que de nouvelles recrues. Par ailleurs, sachez que des micro-transactions sont présentes dans le jeu. Pas d’inquiétudes, ne pas les utiliser d'argent réel n'impactera pas sur votre expérience de jeu.

Test Shadow of War PS4 FR

Les plus

  • Les pouvoirs de Talion
  • Les combats
  • Le côté RPG
  • Le Némésis Système
  • La relation Talion/Celebrimbor
  • Les assauts de forteresse
  • Un retour surprise
  • La modélisation des visages Uruk-Hai...

Les moins

  • … Des graphismes globalement moyen
  • Pas de système de verrouillage
  • Des missions plutôt obsolètes
  • Le Balrog Tar Goroth
15

Shadow of War est une bonne suite, Monolith Productions a décidé de renforcer les points forts déjà existants dans le premier opus. Notamment le Némésis Système qui procurera une aventure inédite à chaque joueur à travers le monde. Concernant l'histoire, un effort scénaristique se fait sentir, des personnages avec un background plus approfondi ou encore la relation parfois conflictuelle entre Talion et Celebrimbor. Par ailleurs, on regrettera le manque d'intérêt de certaines missions, des graphismes globalement moyens et l'absence d'un système de verrouillage. Shadow of War n'est pas l'Anneau unique, mais il n'en reste pas moins un artefact vidéoludique de qualité qui saura satisfaire l'ensemble des joueurs.

Sujets : Shadow of War Warner Bros Games Test

D'autres Tests

Commentaires