Suivez-nous sur :

Test South Park L'Annale du Destin : un jeu qui restera dans les annales ?

Dans Tests par XtaZe, le 21 Oct. 2017 à 19:32

Les héros de South Park sont de retour dans une nouvelle aventure. Adieu Bâton de la Vérité, bonjour franchises de super-héros.

En début d'année 2014, Ubisoft sortait South Park le Bâton de la Vérité, un RPG qui avait séduit les fans de la série de par l'univers bien retrasncrit, l'humour si particulier à la série, le tout dans un jeu aux mécaniques de gameplay plutôt intéressantes.

Nous voici désormais en 2017 et Ubisoft sort enfin South Park : L'Annale du Destin qui se veut être la suite directe du premier opus. La recette fonctionne-t-elle toujours ? Ces multiples reports auront-ils été bénéfiques ? L'ajout de la VF était-elle vraiment une bonne idée ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans le test suivant.

Je vous emmerde et je vais créer ma propre franchise

Dans cette nouvelle aventure inédite, adieu bâtons de juif, épées et sorts et bienvenue au super-héros et aux pouvoirs. Les enfants de South Park ont changé de jeu et s’attellent désormais à se prendre pour des super-héros afin de récupérer les 100$ de récompense pour Sacripan, un chat porté disparu, afin de pouvoir monter leur franchise de super-héros. Mais les enfants sont divisés. Voulant tous avoir leur série Netflix, leur propre film ou autre, ils se séparent en deux clans : les Potes de la Liberté d'un côté et le Coon et sa bande de l'autre.

Le jeu se déroule juste après Le Bâton de la Vérité. Ainsi, vous commencerez en tant que roi dans l'univers du premier opus. Rapidement, vous changerez de jeu et devrez vous construire une identité de super-héros. Le jeu se déroule après les trailers et ainsi, les élèves de South Park se sont déjà scindés en deux clans. 

Alors que votre but sera d'augmenter le nombre de followers du Coon et sa bande, vous devrez également tout faire pour retrouver Sacripan afin de toucher la récompense de 100$. Cela vous conduira dans des lieux cultes de South Park tels que le Raisins, le Café Tweek, le laboratoire du Dr. Mephisto ainsi que d'autres lieux inédits.

Vous l'aurez compris, l'intrigue initiale est assez bateau mais ne vous y fiez pas car elle pourrait vous emmener dans des lieux insoupçonnés et les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on pense.

Malgré cela, il faudra compter une vingtaine d'heures pour compléter totalement le jeu, succès/trophées compris ce qui offre une expérience assez courte. Surtout avec une fin laisse un peu sur sa faim mais qui aurait pu tout à fait être la fin d'un épisode de la série donc ce n'est pas très dérangeant.

Ton cul est plein de surprises

Afin de gagner en popularité, percer dans les domaine des super-héros et augmenter votre nombre de followers, vous devrez prendre des selfies sur Coonstagram avec les habitants de South Park. Certains accepteront sans rechigner, pour certains il faudra patienter un peu avant de pouvoir ou effectuer des actions spéciales. Cette possibilité offre un peu plus de créativité que le simple ajout sur Facebook du premier opus.

Viennent ensuite les combats. Au cours du jeu, vous affronterez plusieurs sortes d'ennemis : les filles du Raisons, les 6èmes, des Ninjas, des Vieux, etc etc... Comme pour le premier opus, on reste dans du traditionnel tour par tour, à la différence près que le système de combat a été revisité cette fois-ci. Il sera donc désormais possible d'évoluer sur un terrain en grille et de vous placer de façon stratégique pour faire le plus mal possible. Certaines attaques vous permettent par exemple de frapper et repousser votre adversaire et si un de vos alliés se trouve sur le chemin, il le frappera également pour faire plus de dégâts. Vous pourrez également utiliser des objets pour vous soigner ou invoquer des personnages afin qu'ils vous donnent une petite aide dans le combat.

Après avoir vu PC Principal, vous aurez en combat une autre possibilité, celle de riposter aux micro-agressions. Dès qu'un ennemi en utilisera une, vous pourrez lui mettre un coup même si ce n'est pas votre tour. Cela rajoute un petit peu de fraîcheur dans les combats qui peuvent s'avérer parfois répétitifs. Mais pour éviter cette répétitivité, certains combats nous offre des objectifs différents ou des combats plus intéressants qu'à l'accoutumée où il ne faut que tuer les ennemis.

Une autre feature intéressante, c'est votre cul. (d'où l'Annale du Destin) En effet, vous débloquerez au fur et à mesure différents pouvoirs liés à votre anus. Avec le temps (et grâce au vendeur de Tacos) vous apprendrez à les maîtriser et vous vous rendrez compte qu'il sont vraiment utiles en combat. Pensez à utiliser ces pouvoirs car certains combats sont vraiment durs même en facile, ce qui pousse à être très stratégique.

Avant chaque combat, vous pourrez choisir vos coéquipiers, les artefacts que vous souhaiter équiper pour faire plus de dégâts mais également vos pouvoirs parmi ceux que vous débloquerez dans l'aventure. Sachant que chaque personnage possède 3 pouvoirs et un pouvoir ultime.

Mais en dehors des combats, votre cul vous sera utile aussi. En effet, certains personnages utiliseront votre cul pour venir à bout de diverses situations. 

Autre système qui a été revu, celui des toilettes. Dans le premier opus, vous pouviez poser votre pêche chez n'importe qui pour ensuite utiliser votre étron en combat. Pour cette suite, pas de caca en combat mais le système pour chier a été revu et s'avère un peu plus simple que le martelage du bouton X du premier opus.

Changer la difficulté par un menu, ce serait bien trop simple et indigne de South Park. Ubisoft a trouvé un système ingénieux qui est la couleur de peau. Ainsi, plus votre peau sera foncée et plus le jeu sera dur. En plus de cela, vous aurez trois options de difficultés pour les combats. Autant dire que si vous êtes noir et que vous mettez les combats au plus difficile, vous vivrez l'expérience à la façon Token.

A l'instar du premier opus où il fallait collectionner les Chinpokomon, le jeu offre lui aussi ses collectibles qui seront cette fois-ci des Yaoi de Tweek et Craig, ce qui n'est pas sans rappeler un des derniers épisodes de la série où les deux élèves sont devenus homosexuels en raison de ces dessins. Vous pourrez également récolter des Memberberries, ces petites baies délicieuses qui ne cessent de ressasser les bons souvenirs du passé.

Mais ce ne sont pas les seules références et bien entendu, tout le jeu est bourré de références aux anciens et nouveaux épisodes et en tant que fan de South Park, il m'était impossible de ne pas les reconnaître. Alors que le joueur lambda qui ne connaît pas forcément l'univers pourra au mieux esquisser un sourire ou un rire, ces références feront forcément mouches aux fans inconditionnels de l'univers de Trey Parker et Matt Stone.

Suivez-moi à South Park

Graphiquement, on retrouve exactement l'esthétique de la série et tout est fait pour qu'on ait l'impression de voir un épisode la série. Les personnages sont là, l'humour est là, Randy Marsh est toujours aussi excellent et le côté trash est partiellement là. Car oui, ce second opus s'est calmé. Peut être pour ne pas passer par la case censure comme pour le premier opus mais ce côté trash qui rend la série unique n'était pas forcément présent. Bien sûr les références, l'humour un peu douteux et tout le reste fait qu'on ne peut pas se tromper mais il manque ce petit plus qui fait qu'on en redemande.

Alors que le premier opus nous permettait d'explorer le Canada et d'autres lieux mémorables de la série, la carte a changé cette fois-ci. Certains lieux ont vu le jour en rapport avec les nouveaux épisodes, d'autres ont disparu et d'autres encore ont subit un relooking total. Au final, le jeu semble plus grand et plus petit à la fois. Il y a plus de bâtiments mais sur une plus petite surface. On le notera principalement dans l'école où les deux seuls bâtiments accessibles sont le bureau du conseiller M.Mackey et le gymnase. La carte a bien changé. Plus de City Sushi, de Tour de la Paix, de centre commercial ou encore d'accès au Canada, mais à la place des ruines, l'ancien Sodosopa totalement délabré ou encore le manoir de Mephisto. Un univers plus restreint certes mais qui n'empêche pas d'avoir des chargements tous les cinq mètres... En plus de cela, le jeu affiche parfois des problèmes d'affichages mineurs comme des gens qui apparaissent d'un coup. 

D'ailleurs en parlant du Canada, l'accès après la ferme sera bloqué, sans doute un contenu qui arrivera en DLC. Comme pour l'arrêt de Bus où il y a clairement marqué DLC. D'ailleurs un des personnages dit que le bus arrivera en décembre, date à laquelle le premier DLC devrait paraître.

Enfin, pour explorer cette carte de façon rapide, vous pourrez faire appel à Jimmy et sa vitesse d'homme rapide comme l'éclair et qui remplace la calèche de Timmy du premier opus.

Comme un bruit de pet

Les amoureux de VF seront aux anges car, contrairement au premier opus qui n'était que sous-titré, l'intégralité (ou presque) du jeu est en VF. Seul couac, il ne s'agit pas des voix françaises officielles de la série. Si cela peut ne pas gêner les joueurs qui ne jurent que par la VO ou qui souhaitent juste avoir une VF sans se soucier de s'il s'agit de la VF officielle ou non, il s'agit d'un véritable point noir pour les amoureux du travail de Christophe Lemoine et des autres doubleurs. En effet, non seulement il ne s'agit pas de la VF de la série mais, pour rester dans le thème du jeu, cette VF pue la merde. A tel point qu'on croirait qu'elle a été faite à la va vite juste pour mettre une VF. Ce qui expliquerait d'ailleurs les gros problèmes de synchronisation avec les lèvres à certains moments du jeu.
On s'y habituera à force ou on se contentera des voix originales en anglais mais force est de constater que si une chose fait tâche dans tout le jeu, c'est bien cette VF qui aura fait tant parler d'elle. 

Cependant, tout n'est pas tout noir. Si on peut croire que la voix de Cartman serait la pire en raison du très bon travail effectué par Christophe Lemoine sur le personnage, il n'en est rien. La voix de Cartman est celle qui ressemble le plus à l'originale et celle qui fait le moins tâche. Parmi les voix qui sont vraiment choquantes, on notera Craig qui a une voix de mec de 40 ans, M.Mackey qui peine tant bien que mal à vouloir imiter les tiques de langage du personnage, Stan ou encore Servietsky.

Comme dit plus haut, le jeu est bourré de références et il en va de même avec la musique. Ainsi, vous pourrez apprécier les différentes chansons ou extraits d'épisodes qui passeront à la télé ou à la radio quand vous vous rendrez dans divers lieux de la charmante ville du Colorado. Dommage cependant, ces passages n'ont pas été traduits et ne sont disponibles qu'en VO. Si vous êtes adepte des épisodes en VF, il est donc possible que certaines références vous échappent comme l'épisode sur Honey Boo Boo par exemple.

Globalement les dialogues sont drôles et donnent souvent le sourire. Exemple de Clyde qui incarne Le Moustique (et qui donc suce du sang) et qui dit donc avant d'attaquer un ennemi : "J'vais le sucer les mecs (en VF)", forcément à son âge ça paraît innocent, mais dans notre esprit perverti, ça l'est beaucoup moins. Bien sûr c'est de l'humour complètement débile mais c'est ce qui fait le charme de South Park et c'est pour ça qu'on aime cette série.

Outre cela, la musique colle plutôt bien avec l'ambiance générale du jeu même si elle ne marquera pas les esprits plus que cela.

 

Notre test vidéo de South Park L'Annale du Destin

 

Les plus

  • Le système de combat revu
  • L'univers du dessin animé très bien retranscrit
  • L'humour comme on l'aime
  • Les références, un plaisir pour les fans de la série
  • Le jeu entièrement (ou presque) en VF
  • Certains combats uniques

Les moins

  • ...Mais d'autres répétitifs
  • Mais quelle VF...
  • Peu de choses à faire
  • On en redemande
15

South Park L'Annale du Destin est avant tout conçu pour les fans. Ubisoft balance les références à la série comme s'il en pleuvait. A tel point qu'on se demande si certaines références ne sont pas là juste pour mettre une référence. Ce second opus conserve et améliore tout ce qui a fait la force du premier. On sent cependant qu'il manque un petit quelque chose pour le rendre aussi inoubliable que le premier. Outre la VF officielle, le côté vraiment trash du premier opus qui a généré la censure n'est plus présent et on se retrouve avec une expérience South Park soft qui semble s'auto censurer.

Sujets : South Park L'Annale du Destin The Fractured But Whole Ubisoft South Park Digital Studios

D'autres Tests

Commentaires