Suivez-nous sur :

Test Elex : un retour raté ?

Dans Tests par XtaZe, le 16 Oct. 2017 à 22:11

Piranha Bytes est de retour avec un monde post-apocalyptique dans un univers de science-fantasy.

Après les séries des Gothic et des Risen qui commençaient à perdre en saveur au fil des opus, Piranha Bytes se devait de reconquérir son public avec Elex. Edité par THQ Nordic, le titre sortira le 17 octobre 2017 sur PS4, Xbox One et PC. Prometteur sur le papier, qu'en est-il vraiment de ce jeu à l'univers atypique ? Réponse dans notre test.

La drogue c'est mal

Magalan, planète riche et prospère, qui, à la suite de la chute d'une météorite, se retrouve presque détruite. La population est presque totalement décimée. Il reste cependant des survivants qui se scindent alors en quatre groupes :  

  • Les Albes de Xacor qui consomment l'Elex pour obtenir de puissants pouvoirs et se croient supérieurs aux autres
  • Les Clercs d'Ignadon, des fanatiques religieux qui utilisent l'Elex pour créer des mechas et des armes à plasma
  • Les Berserks d'Edan, des vikings transformant l'Elex en mana pour faire de la magie
  • Les Hors la loi de Tavar qui veulent une vie facile

Chaque faction possédant ses propres croyances et règles, ses propres armes, allant de la traditionnelle hache de guerre au fusil à plasma et bien entendu ses propres terres. A vous ensuite de décider comment vous interagissez avec chacune d'entre elle.

La météorite, en plus de détruire le monde, a, avec elle, apporté une nouvelle source d'énergie, l'Elex, qui est utilisée différemment selon les factions. Malheureusement, l'Elex est aussi une drogue qui peut donner de puissants pouvoirs ou vous transformer en mutant si vous ne savez pas contrôler vos émotions. Ainsi ne soyez pas étonné de voir des rats mutants ou autres créatures fantastiques.

Elex se déroule dans un monde post-apocalyptique et se désigne comme étant un jeu de science-fantasy (un mélange de science-fiction et de heroic-fantasy). On y incarne Jax, un ancien albe, trahi par les siens après l'échec d'une mission. Laissé pour mort, il devra trouver sa place dans ce monde, préparer sa vendetta et pourquoi pas rejoindre une des factions de ce nouveau monde même si le jeu nous pousse assez tôt à rejoindre indirectement les Berserks.

Vous l'aurez compris, ce qui fait avant tout la force du titre de Piranha Bytes, c'est avant tout son univers. Unique, les différents univers se mélangent avec brio pour un combo exquis.

Elextremement décevant

En fonction de la faction que vous choisirez, vous aurez l'impression de re-découvrir le jeu, ou tout simplement de ne pas jouer au même jeu tant le gameplay varie en fonction de votre faction. Vous vous en doutez, les combats sont différents en fonction que vous ayez une arme à plasma, des pouvoirs, un arc ou une épée et c'est une autre des forces d'Elex. En outre, vos arbre de compétence sera variable en fonction de la faction que vous choisirez et il sera préférable d'améliorer telle ou telle aptitude en fonction toujours de la faction de prédilection. 

En plus de cela, la liberté du titre est quasi illimitée avec de très grandes possibilités qui influencent directement le jeu. La plus grande décision étant la faction que vous choisirez bien entendu. La rejouabilité est également une part importante du titre car même si les parties seront longues au vu du nombre de quêtes secondaires, il vous sera possible de recommencer l’aventure afin de choisir une autre faction et ainsi divertir vos choix.

Mais d'autres choix ou actions importantes influenceront le jeu comme le vol d'objets, les PNJ réagissant suivant vos actions, la mort de personnage et bien plus.
D'ailleurs vos paroles seront par moment "jugées" via une barre de froideur qui augmentera ou diminuera en fonction des paroles que vous choisirez, un peu comme une barre de bien et de mal.

Concernant la carte, elle est juste énorme, totalement explorable et sans temps de chargement, précisons-le mis à part les traditionnels chargements de respawn, de chargements initiaux, etc. Pour faciliter les déplacements, vous trouverez tout au long de vos périple des téléporteurs vous facilitant le voyage rapide. Sinon, vous récupérerez très tôt dans le jeu un jetpack qui vous sera très utile dans les environnements verticaux malgré une assez grande rigidité, que l'on retrouve par ailleurs dans beaucoup d'éléments du jeu, notamment les combats.



Bien qu'au final le jeu ne révolutionne pas forcément le genre avec des combats toute somme classiques avec une barre de vie et d'endurance. Le but (avec les armes de corps à corps) est de mêler subtilement attaques rapides, attaques lourdes et esquives. Le tout pourra par moment être terminé d'un finish move dévastateur lié à votre barre de combo. Du moins en théorie car en pratique c'est un peu différent. Les combats sont durs comme pas possible. Enfin, ce qui les rend dur à proprement parler, en plus du fait qu'ils soient totalement brouillons, c'est le fait qu'ils soient totalement déséquilibrés. On peut totalement tuer un monstre en quelques coups et quelques mètres plus loin se faire one-shot par un immense troll ou autre. La courbe de difficulté fait donc d'énormes zig zag et à part si vous maîtrisez parfaitement le personnage, en plus d'avoir de bonnes armes et armures, vous passerez souvent de mauvais moments. Cet effet brouillon s'accentue notamment avec plusieurs ennemis en même temps.

Pour vous aider dans les combats, vous aurez divers compagnons que vous croiserez sur votre chemin et qui seront là pour vous prêter main forte. Bien entendu chacun de ces compagnons à ses propres habilités et style de combat.

Beau de loin mais loin d'être beau

Si vous avez déjà joué à un Gothic ou un Risen, les précédents titres de Piranha Bytes, vous saurez que les titres n'ont jamais été des claques graphiques. Et c'est également le cas pour Elex qui, même s'il n'est pas immonde, est à des années de ce qui se fait actuellement et est bien loin de ce qui avait été présenté. Une vague de downgrades est passée par là et ça se sent. A tel point que graphiquement, le jeu n'aurait pas choqué s'il était sorti sur la gen précédente. Les décors sont fades, pas originaux pour un sous, et manquent de vie et les textures ne sont pas mieux.

Cependant, l'univers est cohérent et chaque terre explorable a sa place dans le jeu. Déserts, volcans, forêts, ruines et autres lieux s'entremêlent et l'impression de traverser des jeux différents est souvent présente.

Si les décors changent, il y a une chose qui ne change pas, c’est votre personnage. Aucune personnalisation n’est possible dans le jeu, physiquement parlant. Si encore ce dernier transpirait la badassitude, ça passerait mais là, il transpire plus le personnage random d’un éditeur de personnages…

Mais le gros soucis, c'est la technique, le jeu est en retard. On notera principalement les animations avec une mention spéciale pour l'animation de chute qui est inexistante ou alors perdue dans le monde gigantesque qu'offre Elex mais également les PNJ souvent inexpressifs avec une synchro labiale ratée, décalée voire parfois même inexistante. Quand on vous disait que le jeu avait des soucis d’un autre temps…

Le doublage de l'enfer

Venons-en désormais à d'autres points fâcheux du jeu. Si globalement la musique n'a rien de spectaculaire et accentue ponctuellement l'action, celle-ci changera dès qu'un ennemi vous repérera (payes ta discrétion) mais jusque là rien de bien embêtant car la musique n'est pas un réel problème en soit dans le jeu mais les bruitages si. Les bruitages sont semblables à ceux que l'on pouvait trouver dans les mauvais jeux des années 2000 voire avant, c'est inexpressif et ne dégage aucune émotion. Le pire reste tout de même le cri de votre personnage après une chute. 

Viennent ensuite les dialogues. Semblable à nombre de RPG actuels, vous aurez le choix entre plusieurs réponses et chaque réponse aura un impact sur votre chaleur ou votre froideur humaine. Mais là n'est pas le sujet. Le majeur problème vient de la synchronisation labiale ou parfois tout simplement de l'animation des lèvres. Quel plaisir de voir les personnages converser sans avoir à ouvrir la bouche. Sans doute un autre pouvoir que confère l'Elex. Et en dehors de cela, le voice acting reste très mauvais et est vide de toute émotion.

Précisons que le jeu est seulement en anglais, mais au moins cela évite une VF horrible ou au rabais.

Notre test vidéo de Elex

Les plus

  • Le mélange science-fiction/heroic-fantasy
  • La map immense
  • Les possibilités
  • La rejouabilité

Les moins

  • Techniquement à la ramasse
  • Pas de personnalisation
  • Graphiquement daté
  • Les animations mauvaises voire inexistantes
  • Le voice acting sans âme
  • Les bruitages
  • Objectifs peu clairs par moment
  • Dur et inégal
  • Combats brouillons
11

Elex possède des idées intéressantes avec un mélange de science-fiction et de heroic fantasy qui fonctionne très bien. Malheureusement, la technique très en retard et les nombreux défauts font du titre de Piranha Bytes un enfer à jouer à moins de jouer en facile, et encore. Dommage.

Sujets : Elex THQ Nordic Piranha Bytes

D'autres Tests

Commentaires