Suivez-nous sur :

Critique ÇA : Grippe-Sou de retour pour vous hanter

Dans Critiques par Curry, le 18 Sept. 2017 à 21:53

Ça, l'adaptation du roman culte de Stephen King débarque au cinéma. Le film est-il une réussite ? Verdict.

Beaucoup de personnes connaissent Grippe-Sou, le clown cabriolant du roman Ça de Stephen King. Il a hanté vos rêves et vous a sûrement volé beaucoup d'heures de sommeil. Après une adaptation réussie qui a marquée les esprits en 1990, Andy Muschietti et Warner Bros offrent une nouvelle vision de l'oeuvre de l'auteur à une toute nouvelle génération. Est-ce que cette version va faire autant parler d'elle dans les années à venir ? Il y a de grandes chances, oui !

Quelques libertés

Un an après la disparition tragique de son frère Georgie, Billy et ses amis (le club des ratés) sont tous sujets à des visions mystérieuses qui mettent en scène un clown terrifiant. Il s'agit d'un être maléfique responsable de la disparition de plusieurs enfants de la ville de Derry. Billy est persuadé que le clown en question a capturé son frère, il va alors se lancer à sa recherche. Andy Muschietti a pris beaucoup de libertés par rapport au matériau original, il ne s'est pas contenté de retranscrire à la ligne le contenu du bouquin, ni de faire une redite du téléfilm de 1990. On a ici une oeuvre différente totalement originale qui laissera son empreinte sur le cinéma du genre pendant de nombreuses années. Mais ne vous méprenez pas, même si ÇA est décrit comme un film d'épouvante-horreur, il tend parfois vers la science-fiction. Un registre dans lequel la suite plongera vraisemblablement entièrement puisqu'il est d'ores et déjà annoncé que l'on explorera la dimension cosmique du clown. 

IT Losers Club © Warner Bros

Chapeau bas au casting

La prestation de la totalité du casting est à saluer, vraiment. Ils y ont mis du coeur et je n'ai à aucun moment senti un désintéressement de la part de l'un d'eux. Il faut également féliciter les plus jeunes pour avoir réussi à tourner dans un tel film, c'est un genre compliqué à jouer pour des gamins de cet âge là et pourtant ils le font à merveille. Et que dire de la performance de Bill Skarsgard dans le rôle de Pennywise (Grippe-Sou). On l'attendait au tournant mais le comédien à balayer les craintes d'un revers de la main. Il est flippant ! Comme Tim Curry en son temps, Bill Skarsgard va terrifier toute la nouvelle génération. On en oublie l'acteur sous le maquillage tellement la prestation est juste. Ce qui est génial, c'est que les performances des deux acteurs sont tellement différentes qu'il est impossible de les comparer.

IT Pennywise © Warner Bros

27 ans de ramadan

Ce que j'ai particulièrement aimé dans cette version, c'est le ton adopté par Bill Skarsgard. Grippe-Sou a faim, terriblement faim. Et après 27 ans de sommeil, on comprend. Il a une manière particulière de regarder les enfants. Comme si ils n'étaient que de vulgaires bouts de viandes. À l'écran, ça en est carrément glauque. De plus, le réalisateur va plus loin et ose montrer des séquences qui choqueront les plus sensibles d'entre vous. C'est cru, brutal mais on aime.

Le travail des maquilleurs est remarquable par la même occasion, certains détails ont leur importance et c'est très intelligent. Mais si ÇA est une totale réussite c'est aussi grâce à un design sonore et une BO qui claquent et qui valorisent davantage le travail sur l'image d'Andy Muschietti. Bravo !

IT Trailer VOST

16

Vous l'aurez compris, j'ai vraiment apprécié cette relecture du roman de Stephen King. Fan du téléfilm de 1991, qui m'avait traumatisé, j'attendais énormément de ce film et j'ai été servi. C'est cru, c'est dur et c'est brutal. De quoi traumatiser les générations à venir et mettre des clowns au chômage. Je n'aurai qu'un conseil à vous donner : soyez cruel, emmenez vos enfants. Hohoho !

Sujets : CA IT Grippe-Sou Pennywise Stephen King

D'autres Critiques

Commentaires