Suivez-nous sur :

Aperçu Gamescom 2017 - Super Lucky's Tale : Microsoft tient sa nouvelle mascotte

Dans Aperçus par Curry, le 24 Août. 2017 à 12:53

À l’occasion de la Gamescom 2017, nous avons pu jouer à Super Lucky’s Tale, le nouveau jeu de plateforme exclusif à la Xbox One de Microsoft.

Annoncé à l’E3 2017 lors de la présentation de la Xbox One X, Super Lucky’s Tale avait conquis les fans de jeux de plateforme. À l’heure où les consoles de salon confèrent aux développeurs des possibilités graphiques et techniques beaucoup plus poussées, conduisant à la popularisation des jeux open-world, les jeux de plateforme passent tristement au second plan. L’arrivée de Super Lucky’s Tale redonne un second souffle au genre

La démo que j’ai eu l’opportunité de découvrir devait vraisemblablement être le premier niveau du jeu. Lucky évolue d’abord dans une petite zone parsemée de panneaux en bois qui indiquent au joueur ce qu’il est capable de faire avec le renard. À l’instar de ses concurrents, Lucky peut effectuer un double saut, attaquer ses ennemis avec sa queue en tournant sur lui même et interagir avec certains éléments du décor ou des personnages. Et bien sûr, il possède une compétence spéciale qui lui permet de se déplacer sous terre. Une aptitude qui vous servira énormément puisque certains items à collecter se trouvent dans des zones accessibles seulement de cette façon. Le déplacement sous terrain n’est pas limité dans le temps, seulement Lucky retrouvera automatiquement la surface lors d’une collision avec un ennemi ou un obstacle. 

La prise en main de Super Lucky's Tale est simple au possible. Le renard possède peu d'aptitudes mais elles sont toutes importantes dans chaque niveau. On est loin des combinaisons possibles présentées par exemple dans Super Mario Odyssey. Le premier reste néanmoins très agréable à jouer et se verra accessible au plus grand nombre

Super Lucky’s Tale ne révolutionne pas le genre. Le soft va piocher ce qu’il se fait de mieux chez la concurrence et le propose à son tour dans une histoire qui lui est propre. Les habitués du genre ne seront pas dépaysés. Dans chaque niveau, plusieurs quêtes doivent être complétées pour atteindre l’objectif final. Des niveaux bonus, appelés renardières, y sont cachées, à l’instar de Donkey Kong, Mario ou Crash Bandicoot. Vous devrez collecter plusieurs items, certains facultatifs et d’autres essentiels pour finir le niveau. J'ai pu découvrir deux zones bonus. Un Boss, pas très costaud, m'attendait dans l'une d'entre elles. Tandis que la seconde nécessitait la résolution d'une énigme, très enfantine, pour conclure. Vous pourrez aussi recueillir les cinq lettres L-U-C-K-Y dissimulées dans chaque stage et activer le mode contre-la-montre si vous voulez compléter les niveaux à 100%. La rejouabilité sera de mise dans Super Lucky’s Tale.

Super Lucky's Tale se veut également très joli. Le titre de playful dispose d'un univers très coloré et qui, on l'espère, nous donnera l'occasion de parcourir des biomes différents. 

Super Lucky's Tale est une agréable surprise. L'exclu Microsoft permet, tout comme Yooka Laylee et Crash Bandicoot N'Sane Trilogy, de placer de nouveaux les jeux de plateforme sur le devant de la scène. Microsoft tient sans doute une de ses nouvelles mascottes et devrait soigner la campagne de promotion autour du jeu. On a déjà hâte d'être au 7 novembre 2017 pour vivre les aventures de Lucky. 

Gamescom 2017 - On a testé Super Lucky's Tale

Sujets : Super Lucky's Tale Playful Xbox Microsoft

D'autres Aperçus

Commentaires