Suivez-nous sur :

Critique Baby Driver : fun et frais

Dans Critiques par Curry, le 20 Juil. 2017 à 01:26

Baby Driver d'Edgar Wright déboule au cinéma. Le film du metteur en scène britannique est-il le carton annoncé ? Verdict.

Baby Driver aurait du naître seulement après qu'Edgar Wright ait réalisé Ant-Man pour le compte de Marvel. Après avoir finalement abandonné le projet, Baby Driver était en eaux troubles. Mais il est enfin en salles. L'occasion pour nous de vous dire ce qu'on a pensé de ce que la presse américaine qualifie de film le plus cool de l’été.

Baby est un jeune homme âgé d'une vingtaines d'années. Ayant subi un accident étant plus jeune, pendant lequel il a perdu ses deux parents, Baby souffre d’acouphènes. Pour atténuer son mal, il écoute constamment de la musique. Un pansement psychologique qui lui permet de faire de la meilleure manière ce dans quoi il est le plus doué, conduire. Il a une dette qu'il doit rembourser envers un homme. Pour ce faire, il se charge de jouer les chauffeurs lors des braquages. Mais Baby veut quitter cette vie et prendre la route avec celle qu'il aime, il va devoir faire une dernière course.

Baby Driver © Sony Pictures

Le pitch de base est plutôt original et offre à Edgar Wright un choix considérable de mises en scène. Une grande partie du film est monté au rythme des musiques composant la playlist de Baby. Wright arrive par ailleurs à rester cohérent par rapport au thème choisi. Même si ce dernier peut paraître farfelu, le réalisateur essaie de rendre la situation la plus plausible possible. Wright a pris également un soin fou à tourner son film. On sent que c'est son bébé et que c'est un projet qui lui tenait à coeur de réaliser. Les images sont soignées et les dialogues bien écrits. Le nombre élevé de musique pourra cependant ne pas plaire à tout le monde. On se demande parfois si le film n'est pas une comédie musicale. Et enfin dernier détail musical, la bande son ne plaira pas à tout le monde. Pour peu que vous ne soyez pas sensibles à la direction artistique d'Edgar Wright alors vous décrocherez très vite de ce Baby Driver.

Dans l'ensemble, Edgar Wright a su s'entourer d'un casting convaincant. Bats (Jamie Foxx) tient bien son rôle de voyou. Le couple Buddy (Jon Hamm) / Darling (Eiza Gonzáles) regroupe plusieurs clichés des films du genre ; mari ultra-jaloux, femme qui en joue, tandem déséquilibré psychologiquement, libido sur-développée ; mais c'est tellement assumé par Wright et pas poussé à l'extrême que ce n'est pas dérangeant. Kevin Spacey, qui campe Doc, tient encore une fois un rôle qui lui va bien. Mais on l'a deja vu en meilleure forme. Sa performance reste convaincante mais déçoit sur certains plans. C'est, de mon point de vue, l'écriture qui est à plaindre. En particulier lors de la scène finale où l’on a la nette impression que Wright déconstruit son personnage. Deborah (Lily James), la petite amie de Baby, est amusante et rafraichissante pendant la première partie du film mais devient un brin insupportable à la fin. Enfin, Ansel Elgort livre une interprétation honnête de Baby, il y met du coeur et ça se sent à l'écran. Mais il ne parvient pas à en faire un personnage inoubliable.

Baby Driver Trailer VOST

14

Baby Driver est un film personnel de la part d'Edgar Wright. Un grand bac à sable dans lequel le réalisateur s'est amusé à matérialiser tout ce qui anime l'enfant en lui. Un bon gros délire de pilote automobile mélomane qui ne se prend pas au sérieux. Si vous le voyez comme tel alors vous passerez un bon moment. Sinon ? Grillez le stop.

Sujets : Baby Driver Edgar Wright Ansel Elgort

D'autres Critiques

Commentaires