Suivez-nous sur :

Aperçu E3 2017 - Assassin's Creed Origins : les assassins se renouvellent enfin

Dans Aperçus par XtaZe, le 16 Juin. 2017 à 05:29

Sur le stand d'Ubisoft à l'E3 2017 se trouvait Assassin's Creed Origins. Voici nos impressions.

Après une absence de deux ans, la licence Assassin's Creed est de retour avec Assassin's Creed Origins. Se déroulant en Égypte et mettant principalement en scène Ba Yek, le jeu se veut comme un renouveau pour la licence. Pari réussi ?

Que Sopek soit avec toi !

Lors de la démo se présentaient deux modes de jeu : le mode histoire qui permettait de réaliser une mission et le mode arène, sorte de mode survie contre des vagues d'ennemis. Une autre variante du mode arène était également disponible mais contre un boss cette fois-ci, l'Esclavagiste.

Le mode histoire permettait d'explorer le monde d'Assassins Creed Origins et tester toutes les nouvelles features tout en effectuant une mission principale. Cette mission, très basique, consistait à défendre l'honneur d'un homme face au prêtre en prouvant la véracité de ses propos. Il était donc nécessaire de récupérer les objets qui innocenteraient l'homme.

Les assassins renaissent

A première vue, Assassins Creed Origins semblait être un nouvel Assassin's Creed basique cependant les nouveautés en terme de gameplay sont telles que l'on a l'impression de re-découvrir la licence. Bien entendu les classiques assassinats sont toujours là mais dans l'ensemble le jeu change beaucoup.

Tout d'abord, le développeur, quand on lui a demandé après avoir testé, a assuré qu'il n'était plus possible de courir. Plutôt étonnant d'enlever cette feature mais ce n'est pas dérangeant tant Ba Yek se déplace rapidement de façon naturelle.

Autre nouveauté, la vision d'Aigle revient de façon différente. Il sera toujours possible de l'activer avec le joystick gauche cependant n'escomptez pas obtenir le même résultat. Il ne s'agira que d'une simple aura qui détectera les objets à proximité. Votre véritable vision d'aigle se fera grâce à votre aigle qui vous permettra de localiser et de marquer les objets et les ennemis.

Un cheval est également disponible pour se déplacer avec une feature intéressante qui permet de suivre la route automatiquement, un peu comme un pilote automatique.

Au niveau des combats, le jeu arbore un nouveau système également. Là où les anciens jeux fonctionnaient par système de combos, ici le jeu s'inspire plus des Dark Souls like où il faut savoir frapper au moment opportun et esquiver les coups. Rassurez-vous la difficulté n'est pas la même. Le système de combat est relativement basique mais efficace : coup simple, coup puissant, contre et esquive. Sachant que Ba Yek possède une autre arme des plus efficaces, l'arc qui s'avère vraiment utile dans le combat à distance.

Enfin, à l'instar de n'importe quel RPG, on possède un arbre de compétences liées à trois thématiques (Arc, Combat et Objet) ainsi que différents objets et armes que l'on peut équiper en fonction de ce que l'on loot.

Un assassinat en 4K

Graphiquement le jeu est beau sans pour autant claquer la rétine. Certaines textures sont un peu fades et baveuses tandis que certains personnages, particulièrement les secondaires, ont un skin fait à la va vite. Malgré tout, les villes sont vivantes et agréables à explorer.

Le jeu tournait sur Xbox One X et pourtant, il peinait tout de même par moment dans l'affichage du décor et certaines baisses de framerate et autres bugs étaient plutôt désagréables à la prise en main. Outre cela, on prend plaisir à découvrir l'Égypte d'Ubisoft.

Assassin's Creed parvient enfin à réellement se renouveler avec Assassin's Creed Origins. Si la structure globale du jeu ne change pas, les améliorations effectuées, particulièrement au niveau du gameplay, permettent d'obtenir un vent de fraîcheur des plus appréciables. Mis à part quelques problèmes réglables avant la sortie, le jeu promet enfin le retour en force de la licence.

E3 2017 - On a testé Assassin's Creed Origins 

Sujets : Assassin's Creed Ubisoft

D'autres Aperçus

Commentaires