Suivez-nous sur :

Aperçu E3 2017 - Need For Speed Payback : façon Blockbuster

Dans Aperçus par Curry, le 13 Juin. 2017 à 09:20

Lors de l’EA Play nous avons pu tester Need For Speed Payback. Le nouvel opus de la licence d’Electrons Arts vaut-elle le détour. On vous livre notre ressenti.

Deux ans après le pseudo reboot Need For Speed, Electronic Arts revient à la charge avec un nouvel opus intitulé Payback. Lors de l’EA Play, se déroulant durant l’E3 2017, nous avons eu la chance d’assister à une projection presse ainsi que de poser les mains sur le bolide. La présentation se découpait en trois parties distinctes.

Joue la comme Toretto

La première partie nous donnait un aperçu de la campagne du jeu. Les événements prennent place à la fin du chapitre 2. On suit un groupe de trois pilotes aux prises face à une organisation mafieuse du nom de The House. Les développeurs nous présente le scénario comme une histoire de vengeance.

Le studio californien a une nouvelle fois changé de direction avec cette nouvelle itération de leur licence automobile. Même si Need For Speed se la joue souvent grand spectacle, ce côté est beaucoup plus appuyé dans ce prochain épisode. Les bandes annonces dévoilées insistaient énormément sur la démesure des scènes d’actions qui n’étaient pas sans rappeler la saga cinématographique Fast & Furious ou encore la licence vidéoludique Burnout.

J’admets avoir pris peur en voyant les premières images mais ces doutes se sont bien vite éteints lorsque les développeurs nous ont confiés les premiers détails. Les cut-scenes, explosions et slow-motion ne seront disponibles que lors des « Blockbuster Mission ». Ce sont des chapitres spéciaux présents dans la campagne du jeu. Leur but est de mettre l’accent sur les scènes d’actions via des crashs, collision et explosions.

On aura noté que les véhicules ennemis sont assez simples à mettre hors d’état de nuire. Bien entendu, la difficulté sera optimisée pour la sortie du jeu. Cette simplicité n’ayant été mise en place que pour la présentation du jeu. 

« Des millions de possibilités de customisation »

Au delà de cet aspect très cinématographique (en mode campagne), EA conserve ce qui fait l’essence même de la licence Need For Speed. Lors de la deuxième partie de la présentation, nous avons pu avoir un aperçu de la customisation des véhicules. Le système, que ce soit dans la mécanique ou l’interface, reprend celui de Need For Speed (2015) qui fonctionnait très bien.

La grande nouveauté cependant réside dans la création de classes de véhicules. En effet, grâce à des sets de pièces dédiés, il vous sera désormais possible de récupérer une épave de la transformer en voiture de série et même de la faire évoluer en supercar. Par ailleurs, vous devrez personnaliser votre véhicule en fonction du type de course dans laquelle vous souhaitez courir. Vous aurez le choix entre les habituelles courses de drag, drift, race mais désormais de run (qui s’apparente à de la simulation pour pilote avisé) mais aussi d’off-road (hors piste).

Malheureusement, seule la personnalisation visuelle nous a été présentée. Sachez tout de même qu’elle a été poussée plus loin puisque il sera possible de jouer sur l’inclinaison des roues ou encore le flambage du capot et des ailes entre autres.

On ne change pas un bolide qui gagne

Pour conclure, nous avons pu tester le jeu. C’est en participant à une course, tout ce qu’il y a de plus classique, avec huit bolides sur la ligne d’arrivée que nous avons pu nous forger un premier avis sur ce Need For Speed Payback. Ce qui nous a avant tout frappés est le dynamisme des décors. En effet, plusieurs évènements aléatoires se déroulent pendant votre course. Il peut s’agir d’un concours de saut de véhicules off-road ou une autre course se déroulant en parallèle. La particularité de ces évènements réside dans le fait qu’ils peuvent impacter votre partie. À vous d’être attentif et faire attention à ne pas percuter l’un de ces véhicules. Vos réflexes vont être testés !

L'ATH a par ailleurs été lui aussi drastiquement épuré. Fini cette longue ligne bleue envahissante tracé le long du circuit pour indiquer son chemin. Ce sont désormais des indicateurs placés au dessus de la route qui nous permettent de savoir si la direction que l'on prend est bonne. Un détail certes mais qui permet d'améliorer le confort de jeu.

Need For Speed Payback a tout pour plaire. Le jeu de Ghost Games et Criterion semble être le résultat des multiples demandes de la communauté de joueurs. Les développeurs sont allés chercher ce qu’il se fait de mieux et de plus impressionnant dans l’univers automobile que ce soit dans les jeux concurrents, au cinéma et même dans les rêves les plus fous des joueurs. Avec un palette de personnalisation élargie, des scènes d’actions qui n’ont rien à envier à la saga Fast and Furious et un gameplay toujours aussi efficace, Need For Speed Payback s’annonce comme un des rendez-vous incontournables de cette fin d’année 2017.

E3 2017 - On a testé Need For Speed Payback

Sujets : Need For Speed Payback Electronic Arts

D'autres Aperçus

Commentaires