Suivez-nous sur :

Test Birthdays The Beginning : un cours de SVT interactif

Dans Tests par XtaZe, le 21 Mai. 2017 à 15:44

Se prendre pour un dieu ? Qui n'en a jamais rêvé ? Il est temps de réaliser ce rêve...

Quand le papa d'Harvest Moon s'allie aux développeurs de Guilty Gear, cela donne Birthdays The Beginning. Le jeu, sorti le 12 mai sur PS4 et PC est un God Game ou tout du moins, il prétend l'être. Mais ce titre tout mignon arrivera-t-il à la cheville de tous ses prédécesseurs ?

C'est l'histoire de la vie

L'histoire de Birthdays The Beginning est en toute somme basique et n'est qu'un prétexte pour nous plonger dans le rôle d'un dieu vivant. La cinématique d'introduction vous indique donc qu'en lisant un livre, vous êtes tombé sur une sorte de carte indiquant un endroit. N'écoutant que votre courage, vous vous êtes rendu à ce point et avez trouvé un endroit étrange. C'est ici que votre aventure de créateur commence. 

Vous y rencontrerez Navi, votre assistant qui vous expliquera les bases du jeu ainsi que les outils à votre disposition. Chaque mission consiste à remplir divers objectifs souvent liés à l'apparition d'une nouvelle espèce

A la fin de chaque aventure, vous tenterez de rentrer chez vous, cependant le monde dans lequel vous habitez et celui dans lequel vous créez semblent étroitement liés et il faudra donc arriver à l'époque des hommes dans votre terrain de jeu pour pouvoir retourner dans votre monde. Il vous faudra donc créer la vie et la faire prospérer et évoluer.

Si Navi, assistant est de bon conseil pour vous aider à faire vos premiers pas, ses explications sont tout de même redondantes et on a très peu de libertés. Le jeu où l'on devait incarner un dieu tout puissant se transforme de plus en plus en cours de SVT où Navi fait office de professeur.

Au final, l'histoire n'a que peu d'intérêt dans ce jeu avec une mise en scène vide à travers des images fixes et du texte.

Vivre ou mourir, il faut choisir

Vous l'aurez compris, il vous faudra donc faire prospérer la vie, à l'instar de la vie réelle. Pour cela vous aurez différents outils ou plutôt deux outils. Abaisser le sol pour créer plus de mer ou lever le sol pour créer plus de terre. Cela aura pour effet d'augmenter ou d'abaisser la température en fonction du pourcentage de terre ou de mer et donc de faire vivre ou mourir de nouvelles espèces. Un autre facteur à prendre en compte sera l'humidité. Bref, beaucoup de facteurs à prendre en compte pour peu d'outils. 

En outre, vous aurez divers objets pour vous donner des petits coups de main si vous en ressentez le besoin. Vous aurez notamment la possibilité de créer des rivières, d'utiliser des graines pour faire prospérer une espèce ou alors utiliser d'autres objets qui feront totalement disparaître l'espèce de votre choix. Vous aurez le droit de vie et de mort sur tout votre eco-système, mis à part si ce dernier meurt en raison des caractéristiques climatiques qui ne lui sont pas favorables. 

Le joueur oscillera entre deux modes. Le mode micro et le mode macro. Le mode micro est celui permettant de construire et voir de prêt vos espèces vivre et s'épanouir alors que le mode macro est celui vous permettant de voir de façon globale votre monde en temps réel ou en accéléré. Ce mode vous permettra de regagner également des PV qui sont nécessaires pour modifier votre terrain. N'oublions pas cependant de noter le mode à la première personne même si son utilité est telle que l'on préfère l'oublier. 

Et comme le monde ne s'est pas fait en un jour, vous passerez énormément de temps dans ce mode macro, à attendre patiemment que la vie se créer et continuer à attendre malgré les conditions nécessaires remplies.

Quand les espèces daigneront pointer le bout de leur nez, il faudra alors les capturer pour remplir votre archive, un peu à la manière de Pokémon. Les capturer vous donnera des informations sur la façon de les faire apparaître, leur rareté, leurs conditions d'adaptation etc...

Tout mignon tout plein

La richesse des outils permet tout de même de créer de jolis paysages et à défauts de voir apparaître de magnifiques créatures, on aura au moins le plaisir de créer son havre de paix. Si le jeu ne pète pas la rétine, il en reste tout de même très mignon, que ce soit au niveau des décors mais plus particulièrement les nombreuses espèces à découvrir même si la plupart sont des dérivés d'autres espèces avec d'autres skins.

Le bestiaire n'en reste pas moins riche et est particulièrement composé de dinosaures. Et qu'ils soient dangereux ou non, tous auront l'air innofensifs tellement la direction artistique choisie rend le jeu mignon avec des animaux au design plutôt rigolo pour certains.

Et outre le design plutôt mignon, la musique est sereine et agréable à écouter avec des variations en fonction du climat de vos zones. Il s'agit plus d'une musique d'ambiance qui ne gêne en rien tant elle est calme. Tellement calme qu'on pourrait s'endormir devant notre écran en mode macro en attendant que les espèces naissent.

Les plus

  • Un cours de SVT interactif…
  • Mignon à souhait
  • Gérer le monde comme bon vous semble
  • La musique calme et reposante

Les plus

  • …mais pas très amusant
  • Longgggggg
  • Très technique
  • Beaucoup de facteurs à prendre en compte
10

Birthdays The Beginning se place entre un God Game et un jeu éducatif. Cependant le plaisir tiré à y jouer est tel qu'on le considère vite comme un cours de SVT plutôt qu'un réel jeu. De plus, vous passerez la plupart de votre temps à attendre. Attendre, que vos PV se rechargent, attendre que les espèces naissent, etc... Cependant, à défaut d'être amusant, le jeu, ou plutôt le cours de SVT, a le mérite d'être coloré, mignon et le tout sur une musique reposante qui vous pousserait presque à faire la sieste en attendant la naissance d'une nouvelle espèce.

Sujets : Birthdays the beginning arc system works nis america Yasuhiro Wada

D'autres Tests

Commentaires