Actualités cinéma, jeux-vidéo, séries tv, web, technologie, mangas, comics, anime

jeux-video

Test - Sniper Ghost Warrior 3 : touché ou à côté ?

Publié 06 Mai 2017 à 16:55 par xtaze 0 commentaires


Luttez contre les séparatistes et explorez la Georgie dans notre test de Sniper Ghost Warrior 3.

Alors que Sniper Elite 4 est sorti il y a quelques mois, son seul et unique challenger, Sniper Ghost Warrior 3, pointe enfin le bout de son nez. Disponible depuis le 25 avril 2017, le jeu est développé et édité par CI Games. Que propose-t-il par rapport à son concurrent direct ? Cet épisode est-il l’épisode du changement qui marque un tournant dans les jeux de sniper ? Découvrons le à travers le test.

Une histoire de famille

Sniper Ghost Warrior 3 nous compte l'histoire de Jon North, un marine et sniper américain qui, au cours d'une mission, voit son frère, Robert, se faire kidnapper sous ses yeux. Robert ne refait surface que plus tard lorsque Jon est envoyé en Géorgie afin de lutter contre un groupe de séparatistes local. L'objectif de Jon, en plus de démanteler le groupe séparatiste, sera de retrouver son frère, savoir si il est toujours vivant et découvrir ce qui lui est arrivé.  

Si l'histoire est très bateau, elle n'empêche pas d'être prenante même si on s'attache très peu aux personnages en raison d'un très mauvais voice acting (en particulier celui de Robert étant jeune). Mais outre cela, on souhaite tout de même savoir comment tout cela se fini et on se concentrera plus sur l'avenir de Robert que le groupe séparatiste qui est plus mis en arrière-plan. 

On poursuit donc l'aventure de Jon en rencontrant des personnages tous plus inintéresants les uns que les autres avec une mise en scène plate et un dénouement final à l'arrache.

Heureusement, CI Games se rattrape un petit peu côté gameplay.

Far Cry Georgie

Sniper Ghost Warrior 3 aurait pu être un Far Cry Georgie, par quelques similitudes que ce soit dans son gameplay ou dans son histoire mais si tel avait été le cas, on aurait eu un Far Cry au rabais. 

Le jeu pioche les bonnes idées un peu partout tout en ajoutant sa proche touche. On peut, par exemple, interroger un ennemi pour connaître la position de ses confrères ou encore utiliser un drone pour dénicher les ennemis éparpillés un peu partout sur la map. Ennemis qu'il faudra ensuite tuer avec les balles que vous trouverez, que vous achèterez ou que vous fabriquerez à l'aide de composantes trouvées lors de vos périples.

On retrouve également la killcam lorsque l'on effectue un head shot. Kill cam qui est d'ailleurs moins impressionnante que celle de Sniper Elite 4 en raison de l'absence du mode Rayon X qui montre quelle partie vitale a été touchée mais qui est tout de même très efficace.

Sinon, Sniper Ghost Warrior 3 se présente comme un FPS classique qui a joué cette année la carte du monde ouvert contrairement aux opus précédents et c'est une transition réussie. Malgré le manque de vie général, on trouve toujours de l'occupation que ce soit les missions principales ou annexes, les collectibles ou encore les cibles séparatistes prioritaires à éliminer. 

De plus, le jeu se sépare en 3 grandes maps pour un semi-monde ouvert qui est largement suffisant. La multitude de choses à faire sur le jeu vous tiendra facilement en haleine si vous souhaitez finir le jeu à 100%. Même si tout n'est pas tout rose, on ne peut tout de même pas retirer à Sniper Ghost Warrior 3 une durée de vie assez correcte pour un FPS classique.

Le CryEngine, encore lui

Souvenez-vous. La dernière fois que nous avions affaire au CryEngine, c'était avec Homefront The Revolution (qui n'en était clairement pas une). Si vous vous souvenez des nombreux problèmes que possédait le jeu, vous ne serez pas dépaysé. Entre chargements interminables, crashs, freeze et autres bugs, le CryEngine n'est clairement pas maîtrisé et propose un jeu tout juste correct si on fait abstraction des nombreux défauts.

On ne peut même pas lui pardonner en se disant que le jeu est tout de même beau car ce n'est pas le cas. Le jeu n'est pas laid mais est très en deçà de ce que le CryEngine peut produire. Encore une fois, on se dit que seul Crytek sait utiliser ce moteur parfaitement.

Les animations sont fades et parfois buguées et les visages ne sont pas mieux. Seules les armes sont plutôt réussies et relèvent le niveau. Heureusement que l'amusement à mettre des head shot à gogo procuré par le jeu nous permettent d'oublier le reste qui reste assez médiocre.   

Une ambiance pittoresque

Le son, dans un jeu de sniper et donc de discrétion, c'est quelque chose d'assez important. Alors quand le son est mauvais, ça la fout un peu mal.

Globalement, on sent que les sons ont été enregistrés en studio. Ils sont plats, parfois pas réalistes mais heureusement ce n'est pas le cas de tous les sons.

Pour ce qui est des voix, comme dit précédemment, le voice acting est horrible et même bugué par moment. Ainsi lorsque Jon parle et que son interlocuteur lui répond, on a la phrase qui apparaît à l'écran si vous avez activez les sous-titres mais ce sera comme si Jon se faisait un monologue.

Cependant, quelque chose d'important, si vous faites du bruit à proximité d'un ennemi, il vous repèrera. Il faudra donc ramper ou vous accroupir pour avancer prudemment jusqu'à votre cible. Il en est de même lorsque vous tirez. Si vous n'utilisez pas de silencieux, votre arme fera beaucoup plus de bruit et vous serez donc plus à même de vous faire repérer. Au moins une bonne réussite faite avec le son. 

Il est où le multi ?

Alors que la campagne est déjà très riche, on regrettera l'abscence d'un mode multijoueur qui devrait arriver au troisième trimestre 2017. Un choix justifié par CI Games par le fait qu'ils ont préféré s'attarder sur le mode solo. Cependant, au vu des nombreux problèmes techniques, CI Games aurait dû sortir le jeu plus tard afin de proposer l'expérience complète mais également améliorer la qualité globale du jeu. 

En outre, le fait de proposer un mode multijoueurs beaucoup plus tard n'était pas la meilleure décision à prendre. Une fois l'intégralité du jeu fini, rien ne donne au joueur l'envie de rester et la communauté risque de partir avant même l'arrivée du mode multijoueurs. 

Une décision bien dommage, le mode multijoueur aurait pu aider le jeu à garder les joueurs.

Notre test vidéo de Sniper Ghost Warrior 3

Les plus

  • Jouissif à souhait
  • Le drone, un véritable atout
  • De bonnes idées de gameplay
  • Les killcams
  • Une bonne petite durée de vie
  • Une histoire bateau mais prenante

Les moins

  • Temps de chargement trop longs
  • Des problèmes techniques
  • Le voice acting en VF
  • Le sound design
  • Le multi pas présent au départ
13
Sniper Ghost Warrior 3 est très loin d'être un mauvais jeu mais loin d'en être un excellent, la faute à des problèmes techniques trop nombreux. L'utilisation du CryEngine n'est clairement pas maîtrisé et CI Games aurait gagné à développer son jeu sur un moteur plus accessible. Outre cela, Sniper Ghost Warrior 3 prend un virage réussi et on saluera les nombreux efforts et idées que proposent le jeu. Sans être inoubliable, Sniper Ghost Warrior 3 saura défouler les amateurs de head shot qui préfère une vision FPS à celle en TPS proposée par Sniper Elite 4 ou qui ont déjà terminé ce dernier.

Vous avez aimé l’article ? Faites le découvrir à vos amis !

D'autres articles #jeux-video
Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article.

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter.