Suivez-nous sur :

Critique Power Rangers : rien à sauver

Dans Critiques par Curry, le 06 Avr. 2017 à 12:29

Les Power Rangers débarquent au cinéma. Est-ce que cette adaptation de Dean Israelite réanime nos souvenirs d'enfance ? Verdict.

Le chemin a été long pour que l'on voit les Power Rangers au cinéma après leur dernière adaptation en 1997. Mais on y est enfin ! "Enfin", ne nous réjouissons pas trop vite. Tout est relatif.

"Oh, comme de par hasard"

Commençons par une petite présentation du pitch principal. Cinq adolescents qui ne se connaissent ni d'Adam, ni d'Eve se retrouvent un jour au même endroit et font une étrange découverte. En effet, le petit groupe trouvent cinq pierres de couleurs différentes qui leur confèrent une force et une agilité surhumaines. Ils ont été choisis pour être les Power Rangers. Des êtres élus pour protéger la Vie.

Ça tombe à pic puisqu'une nouvelle menace, en la personne de Rita Repulsa (Elizabeth Banks), plane sur la terre. Cette dernière veut y anéantir toute forme de vie. Les Rangers vont alors commencer un voyage initiatique en quête de leur nouvelle identité sous les conseils avisés et le regard exigeant de Zordon (Bryan Cranston) ainsi que la compagnie amicale d'Alpha 5 (Bill Hader).

Power Rangers Movie © Lionsgate

Cliché sur cliché

Pour faire simple, je n'ai pas aimé Power Rangers. De mon point de vue, il n'y a rien à sauver dans ce film. J'ai pourtant essayé tout au long de l'histoire d'attendre ne serait-ce qu'une petite chose qui m'aurait fait frémir mais rien. À titre d'exemple, en allant voir San Andreas, avec Dwayne Johnson, je savais que le film ne se distinguerait pas par son scénario ou le développement de ses personnages, mais j'étais persuadé qu'il me divertirait. Et le film m'a donné ce que j'étais venu chercher. Power Rangers ne réussit même pas dans ce domaine. C'est pourtant le but même du film.

Au lieu de ça, Power Rangers enchaînent cliché sur cliché. D'une part, la manière dont sont traités les personnages et le passé qui a été attribué à chacun. Les problèmes de popularité au lycée, l'identité sexuelle, la délinquance, j'en passe et des meilleurs. Je ne dis pas que tous ces problèmes ne sont pas à prendre au sérieux mais la manière de les introduire les décrédibilisent et vous feront plus souffler qu'autre chose. D'autre part, on a la mise en image. Dean Israelite tente, difficilement, de faire ressortir le côté héroïque du groupe. Malheureusement, les scènes tournent vite au ridicule. Et la pseudo musique épique, non mémorable au passage, n'y changera rien. Un bien triste traitement qu'a subi le casting. Et on se demande comment Bryan Cranston a pu se retrouver là. Quant à Elizabeth Banks, qui joue Rita Repulsa, son jeu est tellement surfait qu'on ne la prend pas au sérieux.

Power Rangers Movie © Lionsgate

Visuellement au rabais

On était prêt, bien sûr, à subir le développement des personnages avant qu'ils n'enfilent l'armure. Mais la rétribution aurait dû être un climax de folie. Passez votre chemin, le combat est trop vite expédié et n'impressionne même pas. Les effets visuels sont bâclés et on a la sensation, sans doute avérée, que la post-production du film n'est pas aboutie. Certaines fan fictions disponibles sur le net semblent avoir bénéficié de plus de soins que cette "super production" dont une suite est déjà planifiée.

Au delà du visuel, le découpage du scénario permet encore une fois de soulever un problème majeur de ce genre de superproduction. Est-ce que l'ennemi doit être vaincu dès le premier film ? Dans un soucis de cohérence, je pense que non. Même si certains réussissent avec brio l'exercice. À l'instar de Deadpool, qui partait du principe que l'anti-héros était déjà entraîné et usait de flashback pour expliquer sa genèse.

Power Rangers Trailer 2 VOST

6

Power Rangers échoue sur tous les plans. Au delà du scénario, Dean Israelite ne nous offre même pas un spectacle dopé à l'action. Pour un film dont on n'attendait rien à la base, c'est encore plus décevant. On aura au moins eu l'impression de revoir un épisode de la série.

Sujets : Power Rangers Dean Israelite Bryan Cranston

D'autres Critiques

Commentaires