Suivez-nous sur :

Test Titanfall 2 : Le même mais en mieux

Dans Tests par XtaZe, le 29 Oct. 2016 à 20:01

Malgré un gameplay original, Titanfall était rapidement tombé dans l’oubli, la faute à un jeu uniquement multijoueurs au contenu pauvre. Son petit frère refera-

Alors que la guerre fait rage entre les deux leaders du FPS, Call of Duty et Battlefield, un outsider du nom de Titanfall 2, suite de Titanfall premier du nom, apparaît comme un vent de fraîcheur et de nouveauté. Voulant réparer les erreurs de son prédécesseur, Titanfall 2 était très attendu pour voir si la promesse était tenue. Respawn Entertainment avait donc une lourde responsabilité sur les épaules et ne s’en sort finalement pas trop mal voire plutôt bien.

Une campagne courte mais efficace

Absente du premier opus, la campagne est une des grosses nouveautés de ce titre. Pas forcément originale quant à l’histoire et plutôt courte en terme de durée, elle aura tout de même le mérite de vous donner la possibilité d’explorer des mécaniques de gameplay novatrices tout en utilisant ce qui avait déjà marché dans le premier opus.

Dans Titanfall 2, vous incarnez Jack Cooper, un fusilier de l’ERS qui n’aspire qu’à une seule chose, devenir pilote de Titan. En plein interruption lors de son entraînement, Jack se voit contraint de rejoindre le champ de bataille dans une lutte contre l’IMC, un conglomérat industriel n’ayant pour seule volonté l’appropriation des ressources naturelles des planètes. Cependant vous vous rendrez vite compte que l’IMC a une autre raison de débarquer sur Typhon.

Ainsi, votre rêve de devenir pilote se verra se réaliser bien plus vite que prévu et vous deviendrez le pilote de BT-7274, votre Titan et « ami ». D’ailleurs, la campagne joue à brio sur cette relation entre le pilote et son Titan. C’est un bon lien au détriment d’une bonne histoire qui aurait cependant pu être creusé d’avantage. Mais la campagne rattrape cela avec une bonne dose d’humour, majoritairement représentée par votre Titan qui n’a pas exactement la même perception du monde que vous. C’est un humour fin et comme on dit, c’est fin, très fin, ça se mange sans faim.

Vous n’êtes cependant pas lié à votre Titan et dépendant de lui et le jeu vous offrira de nombreux moments sans lui, ce qui permet de profiter de toutes les joyeusetés dans le gameplay concocté par le studio Respawn.

Dans votre périple sur Typhon, vous ferez la rencontre de Blisk ; dont la voix française est celle de Joey Starr ; et ses sbires qui seront là pour vous empêcher de réaliser votre mission.

En plus d’être courte, ce qui fait défaut à cette campagne est son absence de boss final ou de combat epic. On croirait être au ¾ du jeu qu’on l’a déjà fini. Et c’est bien dommage…

Cest titanesque

 

Pourquoi changer une recette qui marche ? Respawn Entertainment l’a bien compris et propose un gameplay qui reprend les bases de Titanfall tout en ajoutant d’autres possibilités de gameplay. Que ce soit le grappin en multijoueurs ou le voyage dans le temps en solo, ce sont autant de nouvelles mécaniques qui font que le jeu est jouissif à souhait et nul doute que vous vous amuserez à courir sur les murs, à glisser au sol et à jouer avec le temps pour surprendre vos ennemis de la pire manière qui soit (dans le bon sens du terme). A vous les joies des glissades, sauts sur les murs, wallrun, etc…

Titanfall 2 a un style de jeu bien particulier ; subtil mélange entre FPS et jeu de plateformes, il vous faudra parfois creuser un tout petit peu les méninges pour utiliser correctement, les outils à votre disposition pour continuer votre mission. Heureusement, le jeu vous offre un « fantôme » qui pourra effectuer le parcours à faire afin que vous sachiez par où passer. Ingénieux pour les vrais débutants.

Si les mécaniques de gamelay font penser aux derniers Call of Duty, ce n’est pas anodin. En effet, Respawn Entertainment étant composé d’anciens d’Infinity Ward (créateurs de Infinite Warfare), on note des similitudes en terme de gameplay, de déplacements sur les murs etc…

Cependant, ce qui marche pour l’un ne marche pas pour l’autre. Si cela fonctionne dans Titanfall, c’est tout bonnement car, de base, le gameplay a été défini comme ça. Cela a pour résultat de donner des parties dynamiques, nerveuses où rien n’est joué jusqu’à la dernière seconde.

Cependant, malgré un dynamisme très présent, le jeu pourrait être amélioré en offrant certaines possibilités de destructions même basiques. En effet, rien dans le jeu n’est destructible, même pas les vitres et c’est bien triste. On se croirait revenu au temps des anciens FPS où tout n’était qu’objets solides. Un point qui mériterait d’être peaufiné pour l’opus suivant.

Des graphismes à lancienne

Si le jeu n’est pas moche, il peut sembler en retard par rapport à ce que l’on peut nous proposer actuellement (Battlefield 1 par exemple du même éditeur), la faute à un moteur graphique un peu old-school et vieillissant. Mais pour avoir du 60 FPS constant ultra fluide et du dynamisme et de la rapidité à outrance, il faut savoir faire quelques concessions. On a tout de même quelques beaux panoramas et des effets de toute beauté. Si ça ne pète pas la rétine, ça en reste quand même agréable pour les yeux.

Notez qu’avec un gameplay comme celui de Titanfall et le moteur Frostbite qui reste une perle en termes de graphismes, on peut rapidement avoir un jeu excellent à tous les niveaux. Espérons que Titanfall suive la même évolution que FIFA et change rapidement de moteur graphique.   

Lattaque des titans

En plus de proposer une campagne solo, Titanfall 2 propose un multi complet et qui saura satisfaire tout le monde. Comme d’habitude, on prend ce qui a marché et on rajoute du nouveau. On verra donc l’apparition du grappin, déjà cité dans le test, qui permettra d’atteindre des lieux en hauteur parfois inaccessibles autrement ou pour accéder plus facilement aux Titans ennemis afin de les détruire.

Côté  modes de jeux, on reste dans le basique de Titanfall avec des modes sans Titans, avec Titans, de capture d’objectifs, avec des bots ou sans bots, mais la véritable nouveauté réside dans le mode Bounty Hunt qui permet aux équipes, complétées par des bots, d’effectuer diverses actions qui rapporteront de l’argent qu’il faudra ensuite mettre à la banque. Attention à ne pas mourir cependant car vous perdriez 50% de vos gains. Vous l’aurez compris, l’équipe qui récolte le plus d’argent le plus vite a gagné. Le mode Colisée est également un bon moyen de montrer qui domine réellement. Proposant des affrontements en 1v1, vous devrez cependant dépenser un ticket Colisée (pouvant être obtenu en jouant en multi) ou de l’argent du jeu. Ce mode a l’avantage de proposer des récompenses telles que des skins. On aurait cependant aimé voir le concept se développer un peu plus pour proposer des combats avec d’autres armes que le lance missile.  

Côté Titan, on se trouve avec 6 Titans avec leurs capacités propres et on est en droit où sont les autres que l’on nous présente dans le mode solo. Cependant, les Titans proposés sont relativement bien équilibrés et en fonction de la situation, il sera nécessaire de changer de Titan afin de faire balancer la victoire en votre faveur.

Côté pilote, le jeu offre une personnalisation des armes correcte même s’il est peu probable que vous changiez d’arme une fois votre arme de prédilection trouvée. On a également la possibilité d’avoir des boosts et des capacités spéciales qui font que chaque pilote et chaque Titan devient unique sur le champ de bataille. Votre équipement définira également votre classe, alors à vous de bien le choisir en fonction de votre style de jeu.

Bref, vous l’aurez compris, Titanfall 2 offre un multi complet qui n’a pas à rougir face à ses concurrents et le fait que Respawn propose du contenu gratuit par la suite, sans Season Pass, montre que le studio veut faire en sorte que Titanfall 2 perdure dans le temps.

Notre test vidéo de Titanfall 2 sur Playstation 4 :

Les plus

  • Enfin une campagne solo
  • Un gameplay toujours jouissif
  • De bonnes idées de gameplay
  • Subtil mélange entre FPS et jeu de plateforme
  • Des modes de jeux intéressants
  • La voix de Joey Starr
  • Le lien entre Titan et pilote
  • L’humour
  • Fun et dynamique

Les moins

  • La durée de la campagne solo
  • Fin décevante
  • Aucune destructibilité
  • L’IA un peu faiblarde en multi
  • Graphiquement pas titanesque
16

Titanfall 2 réussit là où son grand frère a échoué, à savoir proposer un contenu décent et une campagne qui fait qu’il ne tombera pas dans l’oubli. Avec une campagne courte mais intense et un gameplay toujours aussi nerveux et jouissif, les idées pour varier l’expérience de jeu sont bonnes et bien trouvées. On ne se lasse pas, que ce soit en solo ou en multi Cependant, le manque de destructibilité et les graphismes améliorables font qu’il n’offre pas tout son potentiel. Titanfall 2 reste tout de même un nouveau concurrent pour les autres jeux du genre. En améliorant le rendu visuel, la durée de la campagne et en gardant les mêmes mécaniques de gameplay tout en en proposant de nouvelles, Titanfall peut s’imposer comme un des leaders du FPS dans les années à venir.

Sujets : Titanfall Titanfall 2 EA Respawn Respawn Entertainment Titan Pilote PS4 PC Xbox Xbox One Test Review Electronic Arts

D'autres Tests

Commentaires