Suivez-nous sur :

Critique Godzilla : Monstrueusement monstrueux

Dans Critiques par Curry, le 15 Mai. 2014 à 01:01

Après 15 ans d'attente, Godzilla a enfin droit à une nouvelle adaptation à sa hauteur. Décrouvrez en quoi Gareth Edwards nous a sans doute fait cadeau d'un classique.

Gareth Edwards, tout jeune réalisateur n'ayant actuellement qu'un film à son actif (Godzilla exclus). Il s'agit de Monsters, long métrage abordant le thème d'une présence extra-terrestre sur terre. Cependant monsieur Edwards a déjà fait ses preuves en tant que superviseur des effets spéciaux. On comprend un peu mieux pourquoi Warner Bros l'a choisi pour redorer le blason du roi des monstres. 

Le scénario est basique, l'humanité découvre que des formes de vies ancestrales se développe sur terre et qu'elles veulent y renverser la hiérarchie. Le pitch est mis en place comme prétexte pour faire avancer l'histoire. Ce n'est clairement pas la force du film mais c'est déjà plus travaillé que dans certainse grosses productions du même acabit. Il ne faut pas oublier que Godzilla est avant tout un blockbuster visant essentiellement à nous divertir et de ce côté le pari est totalement gagné. 

Les personnages quant à eux sonnent assez creux. Non pas que leur talent soit remis en cause mais leur participation est justifiée que pour appuyer la différence d'échelle entre les humains et les monstres. On y reviendra plus tard. Toujours les mêmes profils types, à savoir le père de famille qui veut retrouver sa femme et ses enfants et les scientifiques qui cherchent des solutions au problème. Le couple est campé par Elizabeth Olsen et Aaron-Taylor Johnsson qui est sans doute en train de se faire une place de choix à Hollywood. On retrouvera d'ailleurs ce même couple dans Avengers Age Of Ultron en avril 2015. Les scientifiques ne sont autres que Ken Watanabe et Bryan Cranston. Ce dernier donne une interprétation correct à son personnage mais ce n'est pas le rôle référence qu'il mérite.

Passons maintenant aux choses sérieuses, Godzilla. La bête se fait rare mais c'est là tout l'intelligence de Gareth Edwards. Ne vous leurrez pas, le film met du temps à démarrer et on aperçoit la bête que très tard. Vous aurez cependant de quoi vous occuper en attendant sa première apparition à l'écran. Et que dire de cette scène ? CULTE, comme beaucoup d'autres plans du film tout aussi somptueux. Le réalisateur arrive à instaurer un climat de  tension jusqu'à chaque apparition de la bête comme si il voulait nous y préparer.  Cela peut se traduire par quelques longueurs par moment mais Godzilla se fait pardonner quand il apparaît à l'écran. Autre point fort du film le soucis de l'échelle. Ce que je vous expliquais plus haut concernant la présence des personnages prend tout son sens. Car c'est en faisant cohabiter humains et monstres sur un même plan que l'on se rend compte de l'immensité du bestiaire. Les décors variés et le carnage laissés par les monstres comme héritage témoignent de leur puissance. Les scènes d'actions sont dynamiques mais trop courtes. c'est peut-être le seul regret que l'on peut faire au film sur ce point. Sûrement une volonté du réalisateur de ne pas négliger le côté humain du film. 

Les équipes d'MPC, la société en charge des effets visuels, a réalisé un travail remarquable. Les textures sur les monstres sont très détaillées et la photographie est tout juste splendide. 

17

Il est clair que Godzilla souffre de ses lacunes scénaristiques. Néanmois Gareth Edwards use de son intelligence pour sublimer chaque plan et offrir des séquences plus que mémorables. Le réalisateur a réussi son pari et à offert au Kaïju l'adaptation qu'il mérite. Culte !

Sujets : Godzilla Gareth Edwards Juliette Binoche Bryan Cranston Aaron-Taylor Johnsson Elizabeth Olsen Ken Watanabe Warner Bros

D'autres Critiques

Commentaires