Suivez-nous sur :

Critique L'Âge de Glace : Les Lois de l'Univers : la saga s'essoufle

Dans Critiques par Curry, le 19 Juil. 2016 à 17:51

Découvrez notre critique de L'Âge de Glace : les Lois de l'Univers du studio BlueSky.

L'Âge de Glace fait son retour sur nos écrans. Quatre ans après le quatrième épisode, intitulé La Dérive des Continents, voilà que la référence du studio Blue Sky revient pour un cinquième volet. Au fil des années la saga n'a pas réussi à séduire la grande majorité de la presse. Malgré tout, la foule se bousculait pour aller voir les nouvelles aventures de Manny, Diego et Sid. Il semble que ce soit la même historie pour ce cinquième volet mais cela en fait-il un film d'animation réussi ?

La forme est belle...

Le film s'ouvre comme à son habitude avec l'outsider de la saga, Scrat. Notre petit rongeur malchanceux veut toujours planter son gland à l'endroit parfait mais voit sa quête freinée par sa maladresse. Dans Les Lois de l'Univers, il provoque la chute d'une comète vers la terre, menaçant ainsi la désormais paisible vie de Manny, Diego, Sid et leurs amis. Une pluie de météorites va alors avertir nos héros qu'il est temps de fuir pour se mettre à l'abri et leur faire prendre conscience qu'il leur faut changer le destin funeste qui attend la terre. La saga arrive toujours à nous surprendre grâce à l'originalité du pitch de base. Et ce cinquième épisode ne déroge pas à la règle. Mais le problème réside ailleurs.

Dans la forme, les films sont de plus en plus jolis. Les artistes de Blue Sky fournissent un travail tel que certains décors nous paraissent photoréalistes. Il en va de même pour les animations des personnages ou encore les détails qui leur sont portés. On citera pour exemple la fourure de ceux-ci qui s'anime somptueusement au gré du vent et au contact de l'eau. De quoi faire peur à leurs confrères de chez Disney/Pixar. Impressionnant !

...mais le fond est pauvre

A contrario, si on s'intéresse un peu plus aux personnages et aux relations qu'ils entretiennent, on se rend compte que la franchise souffre de fatigue. Dans Les Lois de l'Univers, Pêche a grandi et va désormais se marier avec son petit-ami Julian. Son souhait est de quitter le cocon familial pour vivre sa vie et découvrir le monde. On suit alors tout au long du film une relation père/fille. Les relations tendues de Manny et Pêche vont alors mener à des problèmes conjuguaux avec sa femme Ellie. Le thème traité peut-être intéressant. D'une part car nous y serons tous confrontés d'une manière ou d'une autre et d'autre part car la saga a pris vie il y a 14 ans, l'audience a donc grandi avec les personnages et est plus mature pour faire face à ce genre de problématique. Malheureusement, le sujet est traité de manière bien trop légère. C'est niais. Même les enfants sont pris pour des idiots. Ce qui aurait pu être de belles leçons de vie sur le passage à l'adulte et le fait de quitter sa zone de confort finit par être un amas de clichés cinématographiques recyclés.

Manny, Diego et Sid effaçés

Julian n'arrange pas la situation. Ce nouveau personnage, caricature du jeune "nouvelle géneration" qui joue le gendre idéal, est plus insupportable qu'autre chose. Son désir de plaire à son beau père rend chacune de ses apparitions désagréable au possible. Et on ne peut même pas compter sur Manny, Diego et Sid pour nous redonner le sourire tellement ils ont été mis en retrait. C'est sur Mémé, Buck et les jumeaux que reposent l'humour du film. Si les deux premiers cités parviennent à tenir la baraque. C'est beaucoup moins évident pour les jumeaux. Leur humour trop pipi-caca peut parfois deservir le film. Il est en grand temps pour la saga de se renouveler.

Buck, l'avenir de la franchise

L'Âge de Glace : Les Lois de l'Univers marque incontestablement le déclin de la franchise. Il faut parfois savoir conclure une saga. Blue Sky devrait y réfléchir. Il existe malgré tout un moyen de faire perdurer cet univers autrement. En effet, Buck est le personnage qui pourrait tenir un film à lui seul. Certains pourront se dire légitimement "Alors pourquoi pas Scrat ?". Tout simplement car son humour repose sur un comique de situation qu'il serait très difficile à maintenir sur toute la durée d'un film. Le charme de Scrat réside dans le fait qu'il ait son moment bien à lui dans chaque film. Il suscite l'attente. Alors pourquoi nous le montrer pendant une heure et demi ?

Tandis que Buck, avec son humour accessible la plupart du temps orienté vers les plus adultes, ferait une tête d'affiche parfaite pour un spin-off. On pourrait par exemple explorer la manière dont il a vécu l'ère glacière ? Ce qui est sûr, c'est que son profil borderline et schizophrénique offre à Blue Sky des opportunités évidentes si c'est la volonté du studio. Pourquoi ne pas s’orienter vers un public plus adulte ?

L'Âge de Glace : Les Lois de l'Univers Bande Annonce VF

8

L'Âge de Glace : Les Lois de l'Univers marque le déclin de la saga. Si le film nous permet tout de même de passer un bon moment, il souffre d'un cruel manque d'inspiration. Avec des personnages qui ont perdu leur interêt et un humour qui n'est pas toujours juste, Blue Sky devrait songer à conclure ou se renouveler.

Sujets : Ice Age L'age de glace 5 Les Lois de l'univers critique l'age de glace 5 Blue Sky

D'autres Critiques

Commentaires