Suivez-nous sur :

Test Doom : La violence dans tous ses états

Dans Tests par Quarym, le 20 Mai. 2016 à 20:14

D'une intensité et d'une violence extrème, Doom nous revient plus fort que jamais avec ce reboot de la série qui fait un retour aux sources de la saga.

Il était une fois..

C’était il y a un peu plus de 20 ans déjà, pour être précis, cela fait 23 ans qu’est apparu le premier Doom. Jeu sorti tout droit des enfers de par son atmosphère glauque et oppressante, son bestiaire effrayant et démonique ; couplez cela avec une prise en main immédiate, simple, et le sentiment de puissance qu'il en ressort, vous obtenez la recette parfaite d'un titre devenu culte au fil du temps.
Le premier Doom c'est l'équivalent du premier Super Mario Bros, ils ont inventé et posé toutes les bases de leur style de jeu respectif, plate-formes pour l'un FPS (First Person Shooter) pour l'autre.

Après quelques suites et un troisème opus sortant un chouia des codes de la saga, id Software a décidé de faire un reboot et ainsi de revenir à l'essence même de leur licence. Voilà le nouvel opus de la saga, baptisé tout simplement "Doom", pour marquer d'entrée le retour aux sources, ni plus ni moins, qu’en est-il du jeu maintenant ? Marque t-il un retour au fondamentaux de la saga ? La réponse, je suis parti jusqu'en enfer pour la trouver, écoutez mon récit amis Marines car il vaut le détour..

Doom + Scénario = WTF ?

Que les choses soient claires, si vous comptez vous procurer Doom pour son histoire, passez votre chemin et allez brûler en enfer directement. Pourquoi ? Tout simplement parce que les scénarios dans la saga Doom n'ont jamais été le point fort hormis le troisième opus qui a essayé d'instaurer une histoire. Je vais vous résumer en quelques mots la trame de ce Doom, vous commencerez le jeu attaché avec des chaînes à une table, vous ne tarderez pas à vous libérer histoire de vous débarrasser du premier monstre qui voulait vous déchiqueter. Une fois délivré de vos chaines, à peine la pièce suivante traversée, que vous découvrirez une armure, un casque et une arme, rien que ça. D'entrée ça part en vrille, on est direct mit en situation en affrontant arme à la main des hordes de monstres.

Il n’y a pas de temps à perdre avec ce Doom, c'est nerveux, bourrin et jouissif, désolé je m'éloigne de mon résumé sur le scénario, juste pour vous dire au final que même les développeurs en n’en ont également strictement rien à foutre de l'histoire, comme le prouve la première scène cinématique du jeu où une voix à travers un dispositif, commence à nous expliquer la situation quand soudain notre Marines envoie d'un revers le dispositifs pour montrer que même lui s’en fout. Doom c'est avant tous un putain de défouloir de la mort ( beaucoup de morts, surtout la votre), aucune prise de tête, vous êtes là pour renvoyer en enfers tous les monstres et démons se mettant au travers de votre chemin.

Beau à se damner

Graphiquement et techniquement Doom en impose, déjà c'est du 1080p et 60fps sur consoles et PC bien sûr ensuite, c'est d'une nervosité et d'une fluidité à toutes épreuves. Le level-design est de toute beauté avec une architecture et une construction des niveaux sublime du début à la fin, que ce soit en intérieur où en extérieur, un vrai labyrinthe. Les graphismes sont également splendides, les textures et effets de lumière sont criants de vérité, tous ce beau petit mondes bien optimisé on le doit au nouveau moteur "L'id Tech 6", véritable vitrine technologique et a permis aux développeurs de nous pondre des environnements réalistes et on a vraiment l'impression d'être sur Mars, ce qui est un bon point pour l'immersion.

On notera quelques problèmes d'affichage de textures qui mettent des fois un petit moment à apparaitre, sinon il y a également quelques chutes de framerates quand l'écran devient chargé mais c'est rare. Au delà de ça, Doom est une réussite que ce soit graphiquement et techniquement, du très bon boulot éffectué par le studio id Software.

A vos armes ! Prêt ! Shootez !!!

Le gameplay de ce Doom rend honneur aux sources de la saga, c'est à dire qu'il revient aux bases avec une maniabilité rapide, nerveuse et fluide. Jouer à ce Doom, c'est ressentir les sensations des deux premiers opus, rajoutez cela avec toutes les armes légendaires et pouvoirs de la saga, et vous aurez entre vos mains un sentiment de puissance infinie, qui s'arrêtera lorsque vous vous ferez décapiter par un démon. Mais rien à faire, on y revient sans cesse car le gameplay est simple à prendre en main et le plaisir est immédiat.

Petite nouveauté ajoutée au gameplay, les "Glory Kills", ce sont des finish moves totalement gores qui s'effectuent lorsqu'on affaiblit un ennemi, il commence alors à clignoter de différentes couleurs, qui correspondent aux différents Glory Kills. Par une pression d'une simple touche, notre Marine achève d'une façon ultra gore les ennemis affaiblis. Pour résumer le gameplay de ce Doom, c'est nerveux, rapide, joussif avec une prise en main facile et démoniaque.

Entre Hommage et fan service, il n’y a qu'un Doom qui vous sépare !

Qu'on se le dise, Doom renoue avec l'esprit original de la saga et tout particulièrement des 2 premiers opus, car le troisième épisode est à part, cela ne veut pas dire qu'il est mauvais, bien au contraire. Avec ce reboot de Doom, id Software à su insuffler à son jeu les ingrédients qui ont fait le succès des 2 premiers opus, à savoir, une maniabilité nerveuse et old-school, du gameplay en passant par le level-design, tout a été pensé afin de ressentir cette sensation des deux premiers Doom.

Quelques exemples parmi tant d'autres, le fait de ne pas avoir de touche sprinter comme tout FPS récent qui se respecte, car dans Doom on ne peut que courir. Autre exemple, récupérer sa vie, son armure ou juste des munitions, rien de plus simple avec Doom, il suffit juste de passer sur de gros packs de couleurs différentes selon la catégorie (vert=armure, bleu=vie ect), vraiment old-school de fond en comble décidément ce Doom. Tout ce qui a fait le charme de la saga Doom est présent dans ce reboot, comme toutes les armes et montres emblématiques, ainsi que l'ost original de fou accompagnée de nouvelles bien métalleuses et qui collent en somme tout bien à l'univers du jeu.

Y a-t'il un retour sur investissement pour ce voyage en enfer ?

En ce qui concerne la durée de vie de ce Doom, sachez que cette virée en enfer à première vue n'est pas très longue, comptez une dizaine d'heure pour en venir à bout une première fois. Car des trucs à faire il y en a dans ce Doom, à commencer par les endroits secrets qu'il faudra découvrir afin de voir les easters eggs. Ce n'est pas tout, un aspect RPG a été intégré au jeu afin d'avoir la possibilité d'améliorer armes et armures. Pour les amoureux d'objets à collectionner, il y aura des figurines de notre marine adoré à retrouver et cerise sur le gâteau, je dirais même gâteau sur la cerise, chaque niveau sera composé d'une zone cachée renfermant des niveaux du premier Doom.

Et ce n'est pas fini mes amis, il y a des défis à effectuer dans chaque niveau ainsi que des runes à découvrir afin de débloquer de nouvelles compétences, qu'il faudra mérités avant d'en prendre possession. La grosse nouveauté de ce Doom, c'est le Mode Snapmap, comment vous expliquer ça en une phrase, Snapmap c’est le Mario Maker version Doom tout simplement. Tout comme Super Mario Maker, oui je sais ce n'est pas la première fois que je prend exemple sur notre plombier préféré, mais à licence mythique, référence mythique et quoi de plus mythique que Mario. Bref, avec le mode Snapmap, vous aurez accès à un éditeur de niveaux très complet et facile d'accès, tout comme Super Mario Maker, où vous pourrez vous adonner à coeur joie à créer ou simplement à essayer les niveaux d'autres joueurs, ce qui donne au jeu pour seul limites l'imaginations de la communauté, qui est juste énorme.

Un petit mot en ce qui concerne le mode multijoueurs qui est peut-être le seul petit bémol avec les Boss du jeu pour ce reboot de Doom. Au moins il a le mérite d'exister, c'est tout. Les modes de jeu de ce mode multijoueurs restent trop classiques et ne se différencient pas de la concurrence hormis le fait de pouvoirs incarnez des démons à l'aide de runes, au delà de ça on peut personnaliser notre avatar et nos kits d'armes ect, du classique quoi.

Nostalgie, quand tu nous tiens..

L'OST de Doom est tout simplement démoniaque à souhait, avec des morceaux de métal qui collent à l'ambiance et la nervosité du jeu. Mais le côté retro et hommage à plus touché notre fibre nostalgique grâce à une seule musique, celle du thème le plus mythique de Doom, écoutez :

Version Original Doom :

Version Reboot Doom :

Sinon, l'ambiance du jeu est bien retranscrite, les effets sonores sont bien intégrés mêmes si en plein combats on n'y fait plus attention à cause des musiques métalleuses qui nous arrachent les oreilles. C'est surtout entre chaque combat que l'on peut profiter de l'ambiance, car ces moments sont les seuls où il n'y a pas de musique, une manière de faire redescendre la pression entre chaque combat. Une OST qui fait son taf avec une touche de nostalgie bien placée, ni plus ni moins.

Les plus

  • Nostalgique à mort
  • Des secrets à gogo
  • Beau à s'en damner
  • Techniquement et graphiquement costaud
  • 1080p et 60fps pour tout le monde
  • Gameplay nerveux, rapide et jouissif
  • Les Glory kills
  • Le côté RPG pour les armes, pouvoirs et armures
  • Le bestiaire
  • Les armes
  • L'OST du thème de Doom, mythique
  • Le mode Snapmap

Les moins

  • Scénario inutile
  • Solo court
  • Quelques problèmes de framerates et d'affichage de texture
  • Multijoueurs un cran en dessous
  • Les temps de chargement
17

Bonne id (software) d'être revenu aux sources de la saga avec ce reboot de Doom, retrouver les sensations d'antan et prendre à contre pied les autres FPS. Au delà d'un scénario qui n'est là que pour faire acte de présence, l'essentiel de Doom réside dans son ambiance démoniaque, son gameplay ultra nerveux, son sentiment de puissance inouï manette en main. Certes on note quelques problèmes d'affichages de textures, de quelques chutes de framerates et d'un mode multijoueurs un cran au dessous, mais le reste rend hommage aux deux premiers opus de Doom. C'est simple, jouez à Doom c'est ne pas vous cassez la tête car plus défoulant que ça, il n'y a pas. id Software a réussi à n'oublier personne avec ce Doom, des purs fans aux néophytes de la saga.

Sujets : Doom Bethesda id Software PS4 Xbox One PC Doom 4 Test Doom Test Doom 4

D'autres Tests

Commentaires