Suivez-nous sur :

Critique Captain America : Civil War : Un début de phase 3 en demi-teinte

Dans Critiques par Curry, le 28 Avr. 2016 à 20:08

Captain America Civil War arrive dans nos salles obscures. Marvel lance-t-il sa phase 3 en bonne et due forme ? Verdict.

Apres un Avengers Age of Ultron en demi-teinte et un Ant-Man très décalé et fun qui clôturait la phase 2 de son Cinematic Universe, Marvel se devait de lancer sa phase 3 en bonne et due forme. Lors de son annonce dans la salle du El Capitan Theater, Captain America Civil War avait agité la foule, notamment pour les conséquences importantes des événements dans le comics.

Dans Civil War, le gouvernement prend conscience des dégâts que peuvent causer les Avengers lors de leurs interventions clandestines. Même si énormément de vies sont sauvés, il y a beaucoup de dommages collatéraux. Le gouvernement décide donc de mettre en place les accords de Sokovie. Il s'agit de réglementer les activités du groupe de héros en choississant si ils doivent intervenir en cas d'urgence. Pour certains héros c'est le moyen d'éviter les pertes, pour les autres c'est l'abandon de leur libre arbitre. L'équipe se scinde alors déjà en deux clans distincts. Mais les choses se corsent un peu plus quand des attentats ciblés interviennent. L'ennemi public numéro un est Bucky Barnes alias le Soldat de l'Hiver. Captain America veut protéger son ami tandis qu'Iron Man estime qu'il faut l'éliminer.

L'intrigue annoncée comme telle laisse imaginer un affrontement brutal. Le premier acte du film a un rythme plutôt lent. Il sert principalement à présenter les équipes et introduire les nouveaux personnages. On pense notamment à Black Panther. Ensuite, si les enjeux semblent titanesques aux premiers abords, le film casse peu à peu cette image tout au long de son déroulement. Même les protagonistes ne semblent pas prendre ça au sérieux. On a alors une absence totale de tension dramatique faisant alors passer Civil War pour un film pour enfants. C'est d'ailleurs l'un des principaux défauts des oeuvres du Marvel Cinematic Universe. Ils ont la fâcheuse tendance à toujours ajouter cette pointe d'humour là où elle n'a pas sa place.

Seul le dernier acte relève le niveau. Les personnages jouent dans un registre un peu plus sérieux. Malgré tout, le dénouement est bien trop rapide et ne semblent avoir aucune répercussion conséquente sur la suite du Marvel Cinematic Universe. On sort de la salle en ayant l'impression d'avoir assisté à un spin-off. Ou alors à un film "récréation". Comme si les frères Russo avait eu l'autorisation de s'amuser avec les personnages pendant 2h30. On notera tout de même un certain équilibre dans leur manière de doser l'action. Sur les 150 minutes, on s'ennuie très peu. Autre point positif, les combats sont admirablement bien chorégraphiés. Les coups donnés par les protagonistes peuvent être ressentis à travers l'écran.

Ces scènes d'action, au corps à corps, sont servis par des personnages qui n'ont pas de facultés surnaturelles. On parle plutôt de force surhumaine ou des compétences évoluées au combat. Dans ce registre, Captain America, Black Panther, Ant-Man et surtout Le Soldat de l'Hiver font un sans faute. Black Widow n'est pas mal non plus. C'est plutôt Scarlett Witch et la Vision qui dénaturent un peu l'essence de ce qui faisait des deux premiers films Captain une réussite globale, à savoir le côté très rationnel et terre à terre.

La grande décéption vient de Spider-Man. Il est bavard, trop bavard. Sans parler de l'absence totale de ses réflèxes. Il n'anticipe rien. On est bien loin des Spider-Man de Sam Raimi et Marc Webb. On sent que le personnage a été introduit à la dernière minute même si son temps de présence à l'écran est bien plus élevé qu'on le pensait. Tom Holland est beaucoup moins authentique que Garfield ou Mcguire. Le rendu trop numérique qui lui a été donné n'arrange pas les choses. ILM nous a habitué à mieux.

Finissons avec le soit disant point culminant du film, la bataille de l'aéroport. C'est visuellement agréable à regarder, c'est un petit plaisir pour la rétine. MAIS, comme écrit plus haut, Civil War souffre du syndrome du blockbuster conventionnel. Pourquoi vouloir toujours faire du film une comédie là où on devrait faire passer des émotions ? Cet affrontement annoncé comme titanesque, et déjà décrit comme le plus impressionnant du Marvel Cinematic Universe, n'est finalement qu'une grande bagarre de copains où on ne cherche pas à se faire mal ou à tuer.

Ce qui est remarquable, quand même, c'est que la bande annonce ne dévoilait finalement pas tout du film. Captain America Civil War vous réserve de très belles surprises quand même.

Captain America Civil War Trailer VOSTFR

12

Marvel lance sa phase 3 avec un Civil War décevant dans l'ensemble. Malgré un sujet politique qui aurait pu nous offrir une évolution plus mature du MCU, Marvel préfère satisfaire tout le monde avec une réalisation grand public au détriment d'une tension narrative. Les enjeux et les conséquences sur le reste de l'univers Marvel sont inexistants. Même Spider-Man ne parvient pas à faire remonter le niveau de ce foire-tout qui ne semble avoir été qu'un essai pour les frères Russo avant Infinity War. On se consolera malgré tout avec des scènes de combats bien chorégraphiées et quelques bonnes surprises que les trailers nous ont cachés. Tous les regards sont désormais tournés vers celui qui est annoncé comme le game-changer chez Marvel, j'ai nommé Doctor Strange.

Sujets : Captain America Civil War critique Civil War Marvel Disney Chris Evans Captain America Iron Man Spider-Man Black Panther

D'autres Critiques

Commentaires