Suivez-nous sur :

Critique Batman V Superman: Dawn of Justice : Ben Affleck est Batman

Dans Critiques par Curry, le 24 Mars. 2016 à 20:13

Batman V Superman Dawn of Justice débarque enfin en salles. Le film de Zack Snyder parvient-il à lancer la Justice League ? Verdict.

Annoncé en grande pompe lors de la Comic-Con 2013 devant une foule euphorique, Batman V Superman : Dawn of Justice était attendu comme le messie qui devait lancer le DC Cinematic Universe après un Man of Steel controversé. Zack Snyder, déjà réalisateur du reboot de Superman, est de retour derrière la caméra. Il a la lourde tâche de faire revivre le Chevalier Noir après la trilogie de Nolan et un Christian Bale d'anthologie dans le rôle de Batman.

Pas besoin de relater de nouveau la genèse de Batman. La majeure partie de l'audience sait qui est le personnage. Zack Snyder se contente donc de nous expliquer la manière dont il est devenu le justicier masqué et l'événement tragique qui est survenu lors d'une sortie à l'opéra avec ses parents. Batman V Superman se centre donc sur la peur ou l'admiration qu'a suscité l'homme d'acier à l’humanité après son combat contre Zod à Metropolis. La ville a été ravagée et cela sous les yeux de Bruce Wayne. Ce dernier voyant Superman comme une menace pour la terre entière va tout mettre en oeuvre pour l'arrêter.

L'attente principale du film est le combat qui oppose Batman et Superman. Ne vous méprenez pas, vous n'assisterez pas à plusieurs combats entre les deux héros. Comme le souligne mon collègue MehdinhoElBarr, Zack Snyder a délibérément monté son oeuvre comme un combat de boxe. Vous aurez droit à des face à face entre les deux hommes, de la pesée jusqu'au combat final et ça fonctionne bien.

Je reproche seulement à Zack Snyder le montage un peu brouillon de son film. Peut-être que c’est volontaire de sa part et que l’on comprendra certaines choses dans les prochains films DC. Ce qui est sûr c’est que Batman V Superman va perdre pas mal de spectateurs en route. On passe de la réalité au rêve puis à des flashback et de manière assez brutale. Aucune transition ne vient adoucir le rigidité de l’enchainement des événements. Il en va de même pour le fil conducteur du film. Il est assez difficile de discerner quelles sont les ambitions de Snyder et des protagonistes. À titre de comparaison, c’est comme si dans un jeu vous activiez votre GPS pour jouer une mission principale et que sur la route vous effectuiez des missions secondaires. Peu à peu votre objectif principal tombe dans l’oubli. Voilà le sentiment que l’intrigue de Batman V Superman m’a laissé.

Ce problème peut avoir une cause identifiable. Il s’agit sans doute du nombre important de personnages qui figurent dans le film. Néanmoins, on finit vite par se rendre compte que la présence de certains protagonistes est totalement inutile. C’est le cas de Lois Lane (Amy Adams), qui n’apporte pas grand chose au film, si ce n’est dans l’acte final. Concernant Lex Lethor (Jesse Eisenberg), son jeu est un peu trop poussif. J’avais l’étrange impression de revoir Jesse Eisenberg dans The Social Network.

Passons maintenant au trio de tête. Batman, Wonder Woman et Superman. Sachez que vous reviendrez vite sur vos propos. Ben Affleck convient parfaitement dans le rôle de Bruce Wayne. Idem pour Gal Gadot en Wonder Woman. Elle avait pourtant souffert de critiques à propos de sa poitrine pas assez généreuse. Sa performance fait taire ses détracteurs. Henry Cavill souffre par contre de la présence de ses deux camarades. Il est un peu mis en retrait mais on s’en doutait. Batman V Superman se centre plus sur le point de vue de Bruce Wayne après la catastrophe de Metropolis.

D’ailleurs le ton choisit pour traiter le sujet est intéressant. Zack Snyder a opté pour un registre sombre. L’humour n’est pas la pièce maîtresse du film et cela ne m’a pas dérangé, bien au contraire. J’avais peur que DC succombe au « tout public » à l’instar de Marvel. Batman V Superman n’est pas un blockbuster conventionnel, ni dans sa narration, ni dans sa tonalité. C’est un parti pris risqué mais respectable qui permettra de se détacher de la concurrence. Même si, avouons-le, le public n’est pas prêt à être soumis à cette approche des super-héros. Suicide Squad viendra appuyer encore plus cette direction artistique qui régira sans aucun doute les prochains films DC.

Concernant la bande son, on pouvait s’attendre au meilleur de la part de Hans Zimmer. Pour Batman V Superman il a eu l’aide de Junkie XL, qui a dernièrement composé la BO de Deadpool. Et bien figurez-vous que leur collaboration n’est pas inoubliable. Il n’y a pas que du mauvais puisque le thème de Batman et celui de Wonder Woman relèvent clairement le niveau. On aurait quand même espérer mieux.

Au final, Batman V Superman a un rythme assez lent. Tout le monde n’adhérera pas à cela car le film n’offre que très peu d’action et ce jusqu’à un climax de plus de trente minutes bourré d’effets visuels. Alors ça peut paraître long, très long pour une bonne partie de l’audience mais n’oublions pas que Batman V Superman introduit avant tout la Justice League, l’équivalent des Avengers chez DC. Et de ce côté, Zack Snyder a fait le boulot car on attend avec impatience la suite de ces aventures. Marvel a choisit les scènes post-générique et DC préfère teaser ses projets en intégrant ces scènes dans l’intrigue. Vous allez prendre une baffe, ça claque mais violemment.

Le Coin Canapé - Ep. 2 Batman V Superman Dawn of Justice

16

Batman V Superman mérite de se déplacer au cinéma. Malgré un rythme assez lent, Zack Snyder arrive à nous divertir. Il nous offre un film de super-héros qui sort des sentiers battus et introduit brillamment la Justice League. On retiendra un duo Ben Affleck/Gal Gadot qui a mis le public à ses pieds et un caméo qui va vous fracturer la mâchoire. Ça promet pour la suite.

Sujets : Batman Superman Batman V Superman critique Justice League Zack Snyder Ben Affleck Henry Cavill DC Comics Warner Bros

D'autres Critiques

Commentaires