Suivez-nous sur :

Test Unravel : La surprise de ce début d'année

Dans Tests par Curry, le 07 Mars. 2016 à 10:23

Revue Multimédia vous propose le test écrit et vidéo sur PS4 de Unravel sorti le 9 février 2016 sur PS4, Xbox One et PC.

Qui tire les ficelles ?

Unravel est un jeu de plateforme de type puzzle développé par le studio suédois Coldwood Interactive et édité par Electronic Arts. Révélé à l’E3 2015, le jeu a vite suscité l’interêt et la curiosité du public de part sa beauté et son personnage.

Bienvenue dans Unravel, un jeu crée par Coldwood.

Pendant deux ans et demi, nous avons mis tout notre coeur dans ce jeu, et nous sommes ravis de pouvoir enfin le partager avec vous. Les jeux peuvent avoir un impact important, ils permettent à un petit studio comme le nôtre de s’adresser au monde entier. Dans cette optique, nous avons décidé de laisser parler notre coeur. C’est ainsi qu’est né Unravel, et c’est pour ça qu’il traite des thèmes comme l’amour, la nostalgie et le renouement des liens brisés. Il est enfin entre vos mains. Faites-en ce que vous voudrez. Nous sommes ravis et honorés par le soutien que nous avons reçu et nous vus en remercions. Merci également pour votre attention, nous espérons que vous apprécierez le jeu.

C’est sur ces quelques lignes que s’ouvre Unravel. Et comme le souligne très bien l’équipe de Coldwood, le jeu est enfin entre nos mains. Alors que vaut vraiment Unravel ?

Une cinématique fait office d’introduction, on y voit une vieille dame dans une maisonnette faire tomber une pelote de laine de laquelle s’extirpe notre petit diablotin du nom de Yarny. La séquence est porté par une mélodie jouée au violon plutôt onirique. Une fois la vidéo terminée, le jeu démarre. On est dans une sorte de hub et les niveaux sont représentés par des cadres que l’on est amené à explorer. Dans le fond, ça rappelle un peu Mario 64. Ces cadres photos représentent en fait les souvenirs de la vieille dame. En réalité, Yarny est à la recherche de petits objets tricotés par celle-ci qu’il pourra obtenir à l’issue de chaque niveau. Durant les stages, des souvenirs sont aussi ramassés. Ils permettent de compléter un ouvrage photo se trouvant dans la maisonnette. D’ailleurs celle-ci n’est pas très spacieuse et vous donne déjà un aperçu de la durée de vie du jeu.

Quelle est belle la laine

Unravel était attendu en grande partie pour son aspect visuel. Il faut dire que les premières vidéos étaient alléchantes. Une fois le jeu sur notre écran, on se rend très rapidement compte que l’on a pas été lésé. La promesse a été tenue. Unravel est somptueux. Tant par ses graphismes que par sa direction artistique. Tout inspire la sympathie dans le jeu. Il faut dire que chaque détail a été travaillé avec soin et minutie pour rendre l’expérience plus éclatante qu’elle ne l’est déjà.

Un des aspects visuels qui m’a le plus séduit reste sans doute les décors des niveaux. Le jeu est bien entendu en 2D mais les efforts qui ont été apportés sur la profondeur de champ est admirable. Tout se passe dans le background dans Unravel. D’un simple oiseau qui va prendre son envol à un élan qui va traverser le décor, ce qui peut paraître banal prend ici une dimension enchanteresse sublimant encore plus mère nature. Cela est dû en partie au travail réalisé par l’équipe de Coldwood sur le gigantisme des éléments du paysage. La sensation d’échelle est alors décuplée et l’on se sent tout petit dans les niveaux. Remarquable !

Unravel marque aussi visuellement par sa météo qui varie selon les niveaux. Vous aurez l’occasion de revivre des souvenirs de printemps, d’automne mais aussi de glisser sur des pentes enneigées. Pas le temps de s’ennuier, visuellement parlant, tant le dépaysement est total. Yarny réagit même climat dans lequel il se trouve. Des animations qui sont bienvenues et qui rendent ce petit bout de tricot rouge encore plus attachant.

Le tricot c'est easy

Dès le premier niveau du jeu vous avez droit à un didacticiel vous expliquant comment contrôler le petit Yarny. Une initiation inutile tant la prise en main est simple. Peu de boutons sont sollicités pour contrôler le héros. La prise en main est très rapide. Vous n’utiliserez que le joystick, O, X, R2 et L2. Ces touches vous permettent de sauter, pousser et tirer des objets, s’accrocher à certains points pour descendre en rappel ou se balancer. Le gameplay tire plutôt bien parties des fonctionnalités qu’offre la ficelle de Yarny même si cela aurait gagné à être un peu plus exploité.

La plus grande « difficulté » d’Unravel réside dans la gestion de la longueur de la ficelle. Car bien entendu, elle n’est pas illimitée. Bien heureusement vous aurez des points vous permettant de faire le plein de laine. Certains de ces points agissant comme de checkpoints.

Malgré la beauté certaine des niveaux, on s’ennuie pas mal côté difficulté dans Unravel. Si vous êtes en quête de challenges, passez votre chemin. On ne nous offre que peu d’énigmes et on ne ressent pas de réelle difficulté. Par moment vous chercherez à la jouer compliqué alors que la solution est toute simple. Ne forcez pas les choses restez logiques et repensez seulement au didacticiel du début de jeu. Les énigmes d’Unravel consiste seulement à déplacer des charges pour accéder à des zones surélevées ou se balancer d’un point à un autre en évitant des obstacles. Unravel ne vous poussera pas dans vos derniers retranchements mais par moment la gestion assez hasardeuse de la ficelle pourra vous crisper.

Ces quelques points négatifs ne reflètent pas la totalité du jeu. Car bien entendu il y a des bonnes choses à souligner dans le gameplay. En premier lieu, on peut évoquer la manière de jouer qui change en fonction de la météo du niveau. Certains mécaniques de jeu ne se retrouveront que dans les niveaux enneigés. Vous pouvez par exemple y faire rouler une pomme de pin pour la transformer en énorme boule de neige. Deuxième chose, les ennemis de Yarny. Ce sera essentiellement les animaux du milieu où vous vous trouvez. Vous n’aurez jamais eu aussi peur d’un crabe, d’un corbeau, des cafards ou d’un rongeur. Gare cependant à l’eau et aux chutes d’une certaine hauteur qui vous seront fatals.

Les niveaux sont accompagnés de belles mélodies folkloriques jouées au violon. La musique d’Unravel participe grandement à l’ambiance relaxante qu’il procure. Néanmoins, elle peut vite être agaçante puisqu’elle se répète en boucle. Quelques passages auraient sans doute été beaucoup plus agréables si l’on aurait profité uniquement des bruits d’ambiance. Il vous ait quand même possible de régler ce détail via le menu du jeu.

On a déjà tout tricoté Mamie ?

Unravel n’est pas vraiment long. Il vous faudra compter une bonne dizaine d’heures de jeu pour arriver à bout de tous les niveaux en prenant votre temps. L’avantage c’est qu’ils sont plutôt longs. L’inconvénient c’est qu’il ne s’y passe pas grand chose. Vous pourrez tout de même refaire les niveaux en essayant de récupérer la totalité des secrets. Il y a cinq par niveaux. Les plus gourmands d’entre vous pourront s’amuser à décrocher tous les trophées du jeu qui sont au nombre de 26.

Unravel est disponible en version dématérialisée seulement sur PC, PS4 et Xbox One au prix de 19,99€

Gaming Live Unravel PS4

Les plus

  • C'est beau
  • Yarny
  • Le gigantisme des éléments
  • La musique...
  • Prise en main rapide

Les moins

  • Assez court
  • Trop facile
  • Gestion hasardeuse par moment
  • Oui, la musique...
15

Unravel s'avère être une expérience hors du commun. Le jeu est visuellement superbe et le petite héros du nom de Yarny est attachant. On vous conseille de vous laisser tenter par l'aventure onirique que vous propose le studio Coldwood. La prise en main est rapide, le jeu est beau. Une claque technique seulement car côté difficulté, Unravel n'offre pas de challenge. Vous devrez compter sur la rejouabilité du titre pour étendre la durée de vie du jeu.

Sujets : Unravel Coldwood Interactive test Unravel Yarny EA Electronic Arts

D'autres Tests

Commentaires