Suivez-nous sur :

Critique La Tour 2 Contrôle Infernale : Éric et Ramzy la jouent nostalgie

Dans Critiques par Curry, le 24 Jan. 2016 à 12:39

Eric et Ramzy sont de retour en duo sur grand écran avec La Tour 2 Contrôle Infernale. Vaut-il le déplacement ? Verdict !

"Y’en a la’ndans"

Ces derniers temps, le cinéma français surfent sur la vague des suites et préquels à l’instar de ce qui se fait sur le sol américain. Après les inconnus et les 3 frères : Le Retour, c’est au tour d’Éric et Ramzy de faire leur come-back sur le devant de la scène avec La Tour 2 Contrôle Infernale. La suite de La Tour Montparnasse Infernale ? Vous ne croyez pas si bien dire ! Il s’agit en réalité d’un préquel (ce qui se déroule avant). Éric et Ramzy interprètent les parents des héros de La Tour Montparnasse Infernale. On les retrouve donc respectivement dans les rôles d’Ernest Krakenkhric et Bachir Bouzouk. Ce sont les deux meilleurs pilotes de l’armée française. Afin que l’un d’eux puisse être envoyé dans l’espace et ainsi devenir le premier spationaute français, ils doivent subir le test de la centrifugeuse. Malheureusement rien ne se passe comme prévu et leurs capacités cérébrales semblent s’être envolés. En d’autres termes, les voilà devenus cons, très cons. Plus aucun des deux ne peut participer à la mission. Ils sont donc assignés au poste de bagagiste à l’aRéoport d’Orly où ils vont devoir démanteler un réseau de cyber-terroristes mené par le Colonel Janouniou (Philippe Katerine).

Le pitch de base est, il faut l’admettre, plutôt bien trouvé. Au delà du fait de seulement jouer la carte de la facilité et de nous livrer une simple suite, Éric et Ramzy se sont « creusés » les méninges pour insuffler à La Tour 2 Contrôle Infernale un brin d’originalité. Ce qui est un peu plus ennuyant c’est que l’intrigue repose exactement sur les mêmes mécanismes que le premier. Les deux abrutis qui doivent, malgré eux, faire tomber un groupe de personnes malintentionnées.

"Fais des vannes, fais des vannes ! »

Pour cette « suite », Éric et Ramzy ont tenu à réunir tout le casting du premier volet. Outre la paire d’humoristes qui a explosé le petit écran avec la sitcom H, on retrouve Marina Foïs dans le rôle de la conseillère du Ministre de l’Intérieur. Elle interprète bien sûr le rôle de la mère de Marie-Joëlle. Sa présence à l’écran n’est que symbolique tant son personnage est inutile. On ne la voit que très rarement et elle n’est pas indispensable au film. Une déception. Par ailleurs, Serge Riaboukine fait également partie de la distribution. Il joue le rôle du grand frère jumeau de De Fursac, le méchant de La Tour Montparnasse Infernale. Tout comme Marina Foïs, sa présence n’est que figurative. Mis à part le casting des revenants, on trouve des petits nouveaux. Et ce qui est assez étrange avec La Tour 2 Contrôle Infernale, c’est que finalement ce n’est pas Éric et Ramzy qui nous font le plus rire. C’est Philippe Katerine et son personnage de Janouniou. C’est lui qui gère le groupe cyber-terroriste des Moustachious. Il est la tête d’affiche du film d’abord car son jeu est naturel et pas poussif et que c’est bien ses gags qui nous font le plus rire. Désolé Éric et Ramzy, mais Philippe vous a volé la vedette.

« Point commun, point commun, point commun… »

La Tour 2 Contrôle Infernale est réalisé par Éric Judor. Son expérience derrière la caméra n’est pas très développée et on le sent. La réalisation n’est pas mauvaise mais certains plans paraissent dénués de sens. Je pense par exemple aux zooms répétés sur des objets quelconque. Par ailleurs, on sent son envie de parodier certains films cultes. On nous offre par exemple une intro façon Star Wars et un montage en chapitres à la Quentin Tarantino. Mais ça ne permet pas de sauver le film, malgré sa durée plutôt faible, (1h25, on est dans la norme des films français) le film paraît très long. La faute sans doute à des gags trop lourds par moment et l’humour insistant. Certains vannes sont répétées plusieurs fois et on s’en lasse vite, très vite. On salue tout de même la fin assez originale qui fait le pont de manière brillante avec le film original.

La Tour 2 Contrôle Infernale Bande Annonce VF

11

La Tour 2 Contrôle Infernale 2 s'adresse avant tout aux fans de la première heure. Le film d'Éric Judor parvient à nous délivrer quelques fous rires mais n'arrivent pas à dissimuler les nombreux défauts qu'il possède. Les gags poussifs d'Éric et Ramzy en agaceront plus d'un. Le duo forcent trop et d'autres en profitent pour leur voler la vedette. Heureusement que Philippe Katerine est là pour ré-hausser le niveau. À voir pour les fans et les nostalgiques mais ne vous attendez pas au film de l'année. En attendant Les Visteurs 3...

Sujets : critique La Tour 2 Controle Infernale critique La Tour Montparnasse Infernale 2 critique La Tour Montparnasse 2 film Eric et Ramzy Eric et Ramzy sitcom H série H

D'autres Critiques

Commentaires