Suivez-nous sur :

Critique Les Nouvelles Aventures d'Aladin : Pourquoi j'ai frotté la lampe ?

Dans Critiques par Curry, le 26 Oct. 2015 à 02:12

Les Nouvelles Aventures d'Aladin avec Kev Adams est désormais en salles. Cette comédie vaut-elle le détour ? On vous dit tout.

Les Nouvelles Aventures d'Aladin est maintenant en salles. Le film réalisé par Arthur Benzaquen, qui donne aussi la réplique à Kev Adams, s'annonçait comme un événement en France. La raison ? Le phénomène Kev Adams qui n'en finit plus de faire parler de lui. Malgré le fait que les comédies françaises ne soient pas ma tasse de thé, j'ai pris mon courage à deux mains et j'y suis allé. D'une part pour vous livrer ma critique mais aussi car j'y ai été contraint.

Les Nouvelles Aventures d'Aladin Kev Adams Eric Judor

Une relecture râtée

Arthur Benzaquen et son équipe s'appuient sur le maintenant classique conte d'Aladin pour construire leur histoire. Ici, on est pas plongé immédiatement dans l'univers des mille et une nuits. On introduit l'histoire par deux personnages, Sam (Kev Adams) et Khalid (William Lebghil). Ils sont employés libre-service aux Galeries Lafayette et s'improvisent pères noël d'un soir dans le but de dévaliser les magasins. Mais Sam va être coincé par un groupe d'enfants qui lui demande une histoire. C'est de là que par le récit. Cette mise en abîme n'a rien de gênant au départ mais le fait d'interrompre constamment l'histoire pour revenir au "réel" casse le rythme. Surtout que ces scènes s'avèrent inutiles et sans interêt.

Par ailleurs, on sent que le metteur en scène veut introduire certains problèmes de jeunes adultes de nos jours. La quête de liberté des femmes par exemple. Mais ça tombe toujours à l'eau. On ne citera pas la lutte entre les différentes classes sociales ou l'expression de la beauté qui sont des thèmes abordés dans le dessin animé original et qui en composent le coeur même. D'ailleurs de ce côté, le film ne lui arrive pas à la cheville. Aucune émotion n'est sollicitée chez nous. Le seul but des Nouvelles Aventures d'Aladin est de nous faire rire et le pari est tenu... Partiellement ! Beaucoup de gags sont déjà vus et prévisibles. Vous compléterez les dialogues des personnages bien avant eux.

les Nouvelels Aventures d'Aladin Kev Adams Arthur Benzaquen

Le phénomène Kev Adams

La raison pour laquelle le public se rue dans les salles pour voir Les Nouvelles Aventures d'Aladin, c'est Kev Adams, atout marketing principal du film. Et pourtant, il est inexistant. Il joue mal et n'a aucun charisme. Idem pour la princesse Shallia jouée par Vanessa Guide. Leurs deux jeux sont forcés et le naturel n'y est pas. Heureusement que Jean-Paul Rouve est là pour remonter le niveau. Arthur Benzaquen dans le rôle du magicien vous donnera quelques rires. Et Eric Judor aussi n'est pas mal. Il met un peu d'Aymé Cesaire de la sitcom H pour son rôle de Génie. Enfin William Lebghil en Khalid et Audrey Lamy en Rababa, la servante de la Princesse, sont deux seconds roles de choix. Ils n'ont pas besoin de forcer mais font le boulot.

Visuellement correct

Là ou le film marque des points, c'est dans son visuel. Les effets spéciaux sont corrects. En tout cas pour un film français, ça change. On sent beaucoup le numérique mais ce n'est pas un Star Wars ou un Transformers donc les exigences sont autres. Les décors orientaux et les costumes sont également de qualité. Il y a pas mal de travail derrière et l'argent investi sera rentabilisé avec les recettes que va générer le film. Les Nouvelles Aventures d'Aladin se permet même d'user de certaines répliques de Star Wars et même du Seigneur des Anneaux. On aurait pu éviter... 

La bande annonce des Nouvelles Aventures d'Aladin


Les Nouvelles aventures d'Aladin

10

Les Nouvelles Aventures d'Aladin est une comédie française comme vous pouvez en voir tous les mois. Des scènes recyclées et des gags vus et revus. Un film qui surfe sur la mode "Kev Adams". Les Nouvelles Aventures d'Aladin réussit quand même à nous faire rire malgré certains comédiens plutôt faibles. À voir le dimanche après-midi sous la couette mais c'est tout. Et puis, Aladin sans Iago et Abu, c'est pas Aladin hein ?

Sujets : Aladin Kev Adams Jean Paul Rouve Les Nouvelles Aventured d'Aladin critique Aladin critique Aventures Aladin

D'autres Critiques

Commentaires