Suivez-nous sur :

Critique Les Minions : On aurait pu s'en passer

Dans Critiques par Curry, le 06 Juil. 2015 à 13:24

Deux ans après Moi, Moche et Méchant 2 arrive Les Minions. Après plusieurs trailers alléchants, le film s’avère être finalement plutôt décevant. Explications.

En 2010 débarquait sur nos écrans Moi, Moche et Méchant. Un long-métrage d’animation réalisé par Chris Renaud de chez Illumination Entertainment et Pierre Coffin travaillant chez Mac Guff. Le film a fait carton plein au box office et une suite à vite été annoncée. Trois ans plus tard, en 2013 donc, Moi, Moche et Méchant montrait le bout de son nez au cinéma. Mais les vedettes du film ne sont pas celles que l’on attend. Les minions, petites créatures jaunes travaillant au service de Gru (le super-vilain) crèvent littéralement l’écran au point de devenir un phénomène culturel. Autant vous dire que les studios ne se sont pas fait attendre pour développer un spin-off centré sur ces petits monstres jaunes.

Une bonne base de départ

Après deux ans d'attente, car oui j’attendais ce film, j’ai eu l’opportunité de le voir quelques jours avant sa sortie officielle en salles. Dès le générique d’introduction on est mis dans l’ambiance. On retrace l’évolution de la bactérie à l’origine de la naissance des Minions. Puis on nous conte leur histoire. Dans ce spin-off, Les Minions sont constamment à la recherche du vilain le plus maléfique qu’ils pourraient et voudraient servir. Du T-rex à Dracula en passant par Napoleon Bonaparte, les prétendants étaient nombreux mais les minions n’ont jamais réussi à les garder bien longtemps en vie. Après plusieurs tentatives vaines, ils trouvent refuge dans un glacier et vivent en communauté. Mais le besoin de trouver un « boss » - comme ils disent - se fait vite ressentir. Kevin, le plus intelligent des Minions propose donc de sortir de cette grotte afin de partir en quête d’un nouveau patron. Il sera accompagné tout au long de cette aventure par ses camarades, Bob et Stuart. L’histoire en soi n’est pas bien folichonne mais elle fait office de belle première pierre pour construire une histoire autour des minions. Le fait est que l’on sent « l’intrigue » monter au fur et à mesure puis une fois la séquence du Vilain-Con passée, le rythme chute pour ne plus jamais décoller.

Un humour à la ramasse

L’humour. C’est ce qui devait faire la force des minions, au final le film se tire une roquette dans le pied au bazooka. On ne va pas y aller par quatre chemins, les gags des minions sont prévisibles. Le réalisateur et son équipe insistent trop sur la pseudo-langue que parlent les minions pour susciter les rires. Mais après en avoir mangé dans Moi, Moche et Méchant 1 et 2, on en est las. C’est du vu et revu. Alors certes, c’est amusant d’essayer de décrypter les VRAIS bouts de langues dont se servent les petits monstres jaunes pour composer la leur (anglais, italien, français…) mais cela n’est pas suffisant pour maintenir le spectateur alerte. J’ai du rire trois fois en tout et pour tout pendant le film que j’ai plus vécu comme un mauvais long, très long sketch de stand up d’1h20. Au point d’avoir eu l’impression d’être enfermé depuis plus de 3h entouré de bambins qui s’extasiaient devant chaque onomatopée prononcée par les minions. Et encore, même les enfants avaient l'air déçus. Le gros problème du film vient peut-être du fait qu’il cible trop les enfants. Pourtant aujourd’hui, la majorité des films d’animation possèdent un côté psychologique qui permet aux adultes de s’y retrouver et de replonger en enfance sans être pris pour des idiots. Pourtant le travail de Pierre Coffin est remarquable puisque c’est lui qui double les petites créatures. J’espère que le film n’aura pas de suite et que notre Frenchy pourra nous offrir un nouveau projet original encore plus fou. D'ailleurs, les membres de la famille qui récupère les minions sur la route d'Orlando pourraient être têtes d'affiche de leur propre film.

Une animation au top

Si il y a un bien un point sur lequel on ne peut faire aucun reproche au film, c'est son visuel. Les animations sont fluides et les textures sont, pour la plupart, très détaillées. Je pense notamment aux salopettes bleues des minions. Le film se veut également très coloré. Malheureusement, ça ne suffit pas à sauver Les Minions. Si vous avez vu toutes les bandes annonces alors vous avez vu le film entier. Toutes les situations cocasses ont été montrées à travers les trailers et les extraits. Finalement, je me demande si les minions peuvent exister hors de l'univers de Moi, Moche et Méchant. Ils sont amusants dans certaines situations mais on voit vite leurs limites ici. Ce sont les personnages qu'il y a autour d'eux qui agissent en tant que colle pour faire la liaison avec le public. Des personnages intéressants donc mais pas assez pour tenir un film à eux seuls. On retiendra néanmoins la scène de clôture admirablement classe qui fait honneur à la saga. 

10

Les Minions plaira bien sur à de nombreuses personnes. Malgré un travail de qualité sur l'animation des personnages, le film souffre de son humour qui tend à être lourd. Les fans inconditionnels y trouveront leur compte. Pour les autres, passez votre chemin.

Sujets : Minions Les Minions Pierre Coffin MacGuff critique Les Minions Minions critique Minions review

D'autres Critiques

Commentaires