Suivez-nous sur :

Critique Terminator Genisys : Un retour aux sources à moitié réussi

Dans Critiques par Curry, le 03 Juil. 2015 à 21:08

Terminator Genisys d'Alan Taylor est sorti au cinéma, le cinquième épisode de la saga initiée par James Cameron vaut-elle le détour ? Verdict !

La saga Terminator a débuté en 1985 sous la houlette de James Cameron puis trois suites lui ont succédées. Terminator 2 toujours réalisé par James Cameron marquait un avancement considérable dans les effets spéciaux avec l’apparition du T-1000, le robot de métal liquide, qui le propulsait au rang de film culte. Sont ensuite arrivés Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines de Jonathan Moscow et Terminator Renaissance de McG. Mais ces deux suites ne se sont pas révélées à la hauteur des espérances, nuisant même à la popularité de la franchise.

Mais il semble que les studios aient voulu rectifier le tir avec Terminator Genisys. La Paramount a confié la réalisation à Alan Taylor. Ce dernier est connu pour avoir réalisé quelques épisodes de la série à succès Game of Thrones.

Un scénario tiré par les cheveux

Pour vous résumer un petit peu la situation, dans Terminator l’humanité a développé un logiciel nommé Skynet qui va décimer la terre entière et permettre aux machines de prendre l’ascendant sur les humains. Un homme nommé John Connor combat les machines dans le futur et semble représenter l’unique espoir de l’humanité. Skynet envoie donc un cyborg dans le passé afin de tuer sa mère Sarah Connor et l’empêcher d’enfanter le leader de la résistance. Dans Terminator Genisys l’intrigue est similaire, à la différence près que John Connor est sur le point d’éradiquer Skynet et qu’au même moment un Terminator est envoyé dans le passé pour tuer Sarah Connor. De ce point découle une histoire basée sur les voyages temporels. Un concept plutôt original malgré le fait qu’il soit utilisé régulièrement de nos jours dans les oeuvres cinématographiques. Cependant l’histoire est peu claire et à l’issue du film on se pose encore quelques questions. Mais cela n’entache en rien le plaisir que nous offre le film. La déception vient surtout du fait que le plus gros twist du film a été révélé dans la bande annonce. Le film nous réserve quand même quelques surprises mais si vous avez évité trailer et images du film, on vous félicite et vous ne pourrez que mieux profiter du spectacle.

T-800 Arnold Schwarzenegger young Terminator Genisys

Un casting presque parfait

Si Terminator Genisys parvient à nous tenir en haleine c’est en partie grâce à son casting. Tout d’abord, le VRAI retour d’Arnold Schwarzenegger fait un bien fou à la franchise. La saga lui colle à la peau et il est donc indissociable du T-800. Après 12 ans d’absence de la franchise - le T-800 de Terminator Renaissance était fait en images de synthèse - Schwarzy est de retour comme il le dit si bien et même si notre cyborg préféré a pris un coup de vieux, il fait le boulot de la meilleure des manières. Alors certes son rôle est « secondaire » et c’est dommage. Mais malgré tout le film repose sur ses épaules car si on va voir un film Terminator c’est pour Schwarzy et personne d’autres. Emilia Clarke quant à elle est convaincante dans le rôle de Sarah Connor. C’est le premier grand film pour lequel elle tient le rôle principal. Nous la connaissons surtout pour son rôle de Daenerys Targaryen dans la série Game of Thrones. Mais la jolie brune parvient à se détacher de ce rôle. C’est bien clair, je n’ai pas pensé une fois à Daenerys du Typhon pendant le visionnage. La couleur des cheveux peut-être ? Jason Clarke est lumineux en John Connor, son interprétation est juste et il habite le personnage. Il vous réservera de belles surprises et vous comprendrez de quoi je vous parle en le voyant à l’écran. Le personnage de J.K. Simmons aurait mérité d’être un peu plus intégré à l’intrigue. Même si il était secondaire, son rôle était plutôt sympathique. Dans l’ensemble, on possède un casting qui fonctionne bien, seul Jai Courtney est décevant dans le rôle de Kyle Reese puisque son jeu est plat. Il n’apporte strictement rien au personnage ni au film d’ailleurs.

Sarah Connor Emilia Clarke Terminator Genisys

Un spectacle 100% action

Terminator Genisys a par contre le mérite de divertir le spectateur de la plus belle des manières. C’est bien simple mis à part un léger passage à vide en milieu de film, on ne nous laisse aucune minute de répit. De la première à la dernière minute Terminator Genisys nous offre un spectacle d’action grandiloquent à travers les époques. La diversité des Terminator présents dans le film participe grandement à cette exhibition pyrotechnique. La présence du T-1000 fait toujours son petit effet, Byung-Hun Lee ressemble d’ailleurs étrangement à Robert Patrick. Mais la grande nouveauté vient de ce nouveau cyborg composé d’une matière qui rappelle étrangement du carbone. Il a la capacité de se décomposer pour se déplacer. Un peu à la manière de Janemba dans Dragon Ball Z ou encore Galvatron dans Transformers Age of Extinction. Ça apporte un dynamisme aux scènes d’action de tel que ça vous décrochera sans aucun doute la mâchoire. Autant vous dire qu’avec Terminator Genisys ont fait évoluer l’action à un tout autre niveau. Et c’est un délice pour les yeux. On retiendra également cette scène d’introduction qui démontre la puissance des bombes nucléaires de Skynet en vous montrant le jour du jugement dernier. Impressionnant !

New terminator Terminator Genisys

Loin d'être culte

Tout comme Jurassic World, Terminator Genisys tente de renouer avec les codes qui faisait le succès des films des années 90. Seulement voilà, le monde change et le cinéma évolue. Certaines répliques comme le fameux « I’ll be back ! » traversent les âges et restent cultes mais d’autres font tomber le film dans le cliché le reléguant presque au rang de simple série B. Par ailleurs de nombreuses références à Terminator 1 et 2 se sont glissés dans le film pour notre plus grand plaisir. On notera également un humour omniprésent - venant principalement de Schwarz - et qui se lie parfaitement au film. Quelques moments d’émotions ont aussi été introduits mais qui ne s’avèrent pas d’une grande utilité. Vous en aurez grandement pour votre argent mais Terminator Genisys n’a pas la magie et le standing des Terminator de James Cameron. Même si ce dernier avoue avoir adoré le film, on ne pouvait pas faire « pire » que Terminator Renaissance. Enfin, on vous conseille de rester à la fin du générique. On a le droit à une petite scène qui laisse à Paramount et Skydance une cartouche de côté si ils veulent plancher sur une suite.

Revoir la bande annonce (sans spoil)

14

Terminator Genisys est un très bon divertissement mais cela s’arrête là. Avec un scénario un peu plus cousu, on aurait pu avoir un digne représentant de la saga Terminator mais certaines maladresses scénaristiques et autres clichés du cinéma actuel nuisent légèrement au film. À voir cependant pour le retour de Schwarzy et l’action qui vous tiendra en haleine pendant près de deux heures.

Sujets : critique Terminator Genisys avis Terminator Genisys Terminator 5 Arnold Schwarzenegger Emilia Clarke Jason Clarke Alan Taylor Paramount Skydance

D'autres Critiques

Commentaires