Suivez-nous sur :

Test Batman Arkham Knight : Est-t-il à la hauteur des attentes ?

Dans Tests par MehdinhoElBarr, le 23 Juin. 2015 à 05:14

Suite au moyen « Arkham Origins », Batman revient en force dans ce 3ème et dernier opus développé par l'équipe de Rocksteady. Place au Bat-Test.

Batman Arkham Knight est un jeu développé par Rocksteady et édité par Warner Interactive. Ce jeu fait parti de la saga « Arkham » où l'on y retrouve : Asylum, City et Origins. Ce action-aventure sort sur PS4, Xbox One et PC.

Un scénario encore plus intriguant que les films de Nolan ?

Je vais essayer de vous résumer l'histoire sans spoil, ce qui va être un peu compliqué, mais il est possible que certaines personnes qui liront le test n'auront sans doute pas joué aux anciens Batman sortis sur old-gen (PS3 et Xbox 360). On se retrouve 9 mois après le volet Arkham City qui nous a tous choqué par cette fin gênante mais à la fois excellente. Jonathan Crane alias Scarecrow ( l' Epouvantail), revient à Gotham et teste son nouveau « gaz de peur » dans un resto miteux de la ville, en précisant que dans 24 heures c'est toute la métropole qui sera ciblée. Résultat, la population panique et les forces de l'ordre font évacuer la cité le plus rapidement possible. Les seuls qui restent sont le G.C.P.D (la police), des citoyens n'ayant pas réussi à fuir, la racaille de Gotham et bien entendu les super vilains. Suite à ça, le commissaire Gordon convoque le chevalier noir grâce au signe de la chauve-souris dans le ciel. Batman a donc toute une nuit (comme d'habitude) pour nettoyer la ville. Avec mon synopsis du jeu, il n’est pas évident de croire que ce dernier épisode est fort en rebondissement, mais pour ceux qui ont fait le très bon Arkham City ; dites-vous que dans celui-ci c'est 100 fois mieux. Normal pour un final non ?

Scénario batman

Des Graphismes en deçà ? 

Ne vous inquiétez pas, le jeu n'est pas moche du tout, non. Mais il manque ce petit quelque chose. Commençons par la ville de Gotham sur laquelle il n'y a rien à redire. Cette cité connue pour être sombre, froide et humide est très bien modélisée dans le jeu. C'est bien le Gotham des comics, très jolie de loin, avec ses lumières, mais quand on y entre on se rend très vite compte que c'est une ville pourrie par la pègre et la délinquance. Pour ce qui est de la modélisation des véhicules, on entre dans quelque chose de classique mais qui aurait pu être un peu plus soigné à l'instar de la Batmobile, mais je reviendrai plus en détail sur cette pépite plus tard. Les personnages sont corrects, mais on est sur next-gen, on s'attendait à une claque graphique et elle n'y est pas. Paradoxalement c'est Batman le moins bien modélisé, il est très stoïque et peu expressif lors des dialogues. Certes, il est représenté comme un super héros froid et solitaire, mais les développeurs auraient dû faire un peu plus d'efforts. Et l'excuse du « Il est sans doute choqué à cause des événements de Arkham City » n’est pas valable. L'aliasing est présent mais sans trop gêner le gameplay. Popping et clipping sont eux moins présents, ce qui est bien, vu qu'il s'agit là d'un jeu en monde ouvert. Zéro temps de chargement entre les 3 îles du jeu ce qui est incroyable. La question qui reste pour les graphismes de Batman Arkham Knight est la suivante : Pourquoi ne pas avoir choisi l'Unreal Engine 4 ? En effet, tous les jeux de la saga Arkham tournent sous le même moteur graphique (Unreal Engine 3). Mais pour ce dernier jeu, en plus sur next-gen (PS4 et Xbox One), les développeurs auraient dû placer la barre un peu plus haute car ils en sont capables.

Graphisme Batman

Gameplay ? Non du Bat-Gameplay !

Encore une fois, Rocksteady frappe fort. En effet, le gameplay est au niveau du scénario. Lors de la communication commerciale du jeu, le hashtag #BeTheBatman était constamment présent. On comprend pourquoi après y avoir joué. Commençons par les combats, toujours à base de Free-flow (combats semi-automatisés, l'idéal pour la mise en scène) cela marche très bien. Possibilité de prendre les armes corps-à-corps des ennemis pour les taper avec, on peut aussi mettre ko un ennemi qui est à terre au lieu de faire une exécution ce qui est idéal pour l’enchaînement des combos. Mais la grosse nouveauté réside dans le fait de pouvoir faire équipe avec des personnages de la Bat-Family. Nightwing, Robin et même Catwoman seront là pour vous aider. Batman, bien que très solitaire, n'aura pas le choix de faire équipe dans ce final. Les phases d'infiltrations seront toujours de la partie et encore plus dynamiques, grâce à une nouvelle fonctionnalité qui se nomme « Fear Takedown » il nous sera désormais possible par exemple d’exécuter discrètement 3 ennemis quasi-simultanément sans que les autres gardes ne se rendent compte de quelque chose. À noter que certains types d'ennemis ne sont pas vulnérables à ce genre d'attaque.

On passe maintenant à la plus grosse nouveauté du jeu, la Batmobile, qui est limite un personnage à part entière du jeu. Batman évolue dans Gotham City et les ennemis ont aussi des véhicules. Alors pourquoi la chauve-souris n’appellerait pas son tank, euh sa voiture, euh son véhicule de combat motorisé. Bref c'est stylé, la Batmobile passe du mode course au mode combat en une seule pression de touche. Les combats sont dynamiques, ça pète de partout. Lors des phases de course poursuite, on pourrait se croire dans un Burnout. Le seul bémol reste les chutes de framerate lors qu'il y a pas mal de véhicules à l'écran. Ce qu'il faut retenir de la Batmobile, c'est quelle est indispensable et Rocksteady nous le fait très bien comprendre sans que ce soit contraignant. Mention spéciale pour les destructions de décors, en effet lors des phases de gameplay avec la Batmobile vous ne serez pas à l'abri de taper des éléments du jeu. Et heureusement, ils sont pour la plupart destructibles et donc peu de choses pourront stopper votre élan sauf un mur bien évidemment, quoi que...

Niveau durée de vie, il y a amplement de quoi faire, la quête principale nous tient en haleine pendant de nombreuses heures mais là où Rocksteady est très fort c'est dans le fait de mêler les quêtes annexes dans l'histoire principale. Il vous sera possible de passer à côté d'un super-vilain si vous ne faites pas une quête secondaire par exemple. Alors, vous savez ce qu'il vous reste à faire. On ajoute à ça les énigmes de Edward Nigma alias The Riddler (l'homme mystère) et les heures passées à Gotham seront nombreuses. The Riddler s'est en plus adapté au nouveau jouet de notre cher Batou. Des énigmes avec la Batmobile seront donc disponibles. De plus, les défis seront toujours de la partie dans cet opus, faire le plus de combos, course contre la montre, éliminations de X ennemis avant la fin du temps imparti, pour ne citer qu'eux, car il y en a encore pleins d'autres.

Toutes les choses citées plus haut, vous rapportent de l'xp et donc des points de compétences, que vous pourrez utiliser pour optimiser l'armure de Batman, ses mouvements de combats, ses gadgets ou encore la Batmobile.

Batfamily

Le test vidéo

Les plus

  • Un excellent scénario
  • Une bande son au top
  • La Bat-Family présente
  • Très bonne direction artistique...

Les moins

  • ... Mais des graphismes qui pourraient être beaucoup plus beaux
  • Un Batman pas très vivant lors des dialogues dans les cinématiques
17

Avec Batman Arkham Knight, Rocksteady ferme la boucle d'une très bonne façon. Malgré des graphismes qui auraient pu être encore plus jolis que ça ne l'est, le jeu reste excellent, avec la possibilité d'incarner Batman et la Bat-family ensemble dans cet épisode final. Mais la plus grande force de Batman Arkham Knight n'est autre que son scénario et sa mise en scène digne de très bons films. Revue Multimédia conseille le jeu aux fans des comics de part la tonne de clins d’œil sur l'univers DC Comics. Et bien-sûr aux amateurs de très bon jeux d'action/aventure. Sachez Mesdames et Messieurs que vous serez servis ! Bref Batman peut partir sereinement...

Sujets : Batman Arkham Knight Test Rocksteady PS4 Xbox One PC Test Batman Arkham Knight critique Batman Arkham Knight

D'autres Tests

Commentaires