Suivez-nous sur :

Critique Better Call Saul : Une série calme, posée mais tellement bien ficelée

Dans Critiques par noxo., le 21 Mai. 2015 à 00:59

Un scénario et une histoire bien posés, une qualité de réalisation quasi parfaite, que diriez-vous de discuter de la saison 1 de Better Call Saul ?

Bon ! Soyons clairs ! La première minute de Better Call Saul est purement et simplement du grand art, un chef d'oeuvre. Bien entendu, il faudra avoir regardé la série dont elle est le spin-off pour bien comprendre celle-ci mais c’est incontestable, Better Call Saul nous promet quelque chose de lourd.

Beaucoup l’attendaient comme un Breaking Bad like ou une série restant dans le même univers. Il n’en est rien puisque Better Call Saul se veut indépendante et les réalisateurs souhaitent créer une série à part entière. Pas de Walter White ou Jesse Pinkman de prévus dans la série mais c'est pas bien grave puisque même sans eux, c'est réussi pour cette saison.

Bien sur, comme presque tout ce qu’on voit à l’écran, on a des belles surprises et parfois quelques déceptions. Qu’on se le dise, on y retrouve du Breaking Bad dans la façon dont les plans sont filmés, dans les musiques utilisées, les premières images de chaque épisode, bref, c’est très bien tourné et monté.

Parlons histoire

Six ans avant de croiser le chemin de Walter White, Saul Goodman, connu sous le nom de Jimmy McGill, est un avocat qui peine à joindre les deux bouts, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Pour boucler ses fins de mois, il n'aura d'autres choix que se livrer à quelques petites escroqueries. Chemin faisant, il va faire des rencontres qui vont se révéler déterminantes dans son parcours : Nacho Varga, ou encore Mike Ehrmantraut, un criminel spécialisé dans le "nettoyage", qui deviendra son futur homme de main.

On s’attend à quelques choses par rapport à certains acteurs mais on y trouve pas forcément son compte dans cette première saison. Une saison de 10 épisodes, c’est court mais c’est suffisant pour bien ficeler une histoire et pour le coup, c’est quand même réussi. Les personnages sont bien présentés et la façon dont on les découvre au fil des épisodes est gérée de façon extraordinaire.

L’humour est là. Il est fin, pas trop exagéré et amené à la perfection. Les acteurs jouent parfaitement leurs rôles, on voit clairement qu'ils s'investissent dans la série et c'est ce qui fait qu'on déguste les épisodes.

Et côté audience ?

Better Call Saul a connu un flop après l’épisode 2 et repris du galon à partir de l’épisode 7. Autant être clair, les épisodes 1 et 2 sont magiques et les fans de Breaking Bad seront gâtés. De l’épisode 3 au 6, j’ai trouvé l’histoire un peu trop lente à mon goût, il ne s’y passait pas grand chose voir rien par moments mais tout se remet en route par la suite pour finir en beauté.

Concernant le finale season, certains le considère comme un échec et d’autres (comme moi), le trouve excellent. On a connu ça avec Breaking Bad où parfois il ne suffit pas d’avoir des explosions ou du sang partout pour annoncer que la saison suivante sera excellente et c’est ce qui se passe dans l’épisode 10 de la saison 1 de Better Call Saul. C’est très calme. J’insiste sur le très mais tout se met en place dans les derniers épisodes pour annoncer une saison 2 à la hauteur de nos espérances.

Faut-il regarder la série ? Je dirai oui bien que je n’étais pas emballé par la série et avait décroché pendant plus d’un mois après l’épisode 4 (puisque je trouvais les épisodes longs et sans réels intérêts). La saison 1 connaît un coup de mou mais vaut clairement le coup d’être regardée puisqu’on est (sans s’en rendre compte) rapidement attaché à cet avocat qui veut s’en sortir et réussir dans une profession qui lui tient à coeur.

16

Better Call Saul, c’est calme, c’est bien filmé, c’est bien posé et ça aura sa place dans les séries incontournables dans les années à venir. Une histoire qui se met doucement en place et qui nous fait nous attacher aux personnages, des scènes dignes de Breaking Bad, de la magouille, les vrais amateurs de séries y trouveront leur compte.

Sujets : Better Call Saul Saul Goodman Breaking Bad Jimmy McGill critique better call saul

D'autres Critiques

Commentaires