Suivez-nous sur :

Test The Witcher 3 : Wild Hunt : Wild Hunt sera-t-il le jeu de l'année ?

Dans Tests par MehdinhoElBarr, le 18 Mai. 2015 à 16:28

On l'attendait tous, The Witcher 3 : Wild Hunt sort dans un petit jour. Revue Multimédia vous propose un test complet sur un des meilleurs jeux de l'année 2015.

En 2013 pendant l'E3, CD Projek RED présentait pour la première fois des images de The Witcher 3 : Wild Hunt. Un Action-RPG attendu par de nombreuses personnes tant fans de la première heure que néophytes. Le studio polonais a fait le pari risqué de sortir ce jeu en même temps sur PC, Xbox One et PS4, ainsi que de proposer pour la première fois dans un jeu The Witcher le style de jeu le plus en vogue en occident, j'ai nommé l'Open World. Après plusieurs heures de jeu, Revue Multimédia vous donne son avis sur la version PS4 du dernier né de CD Projekt RED. Alors, pari tenu ?

image 1

La Chasse Sauvage n'a jamais été aussi proche 

Tout d'abord place à l’intrigue, amis néophytes je vous invite à lire notre dossier sur l'univers de The Witcher, ce qui vous permettra de mieux comprendre ce qui va suivre. Souvenez-vous, à la fin de The Witcher 2 Geralt recouvre la mémoire et se rappelle donc de son amour de toujours, Yennefer de Vengerberg. Il décide donc de partir à sa recherche avec son ami et mentor le sorceleur Vesemir. A côté de ça, les royaumes du Nord sont en guerre contre l'empire Nilfgaard, régions dévastées, famine, monstres qui prolifèrent, en bref le monde va mal. L’intrigue de The Witcher 3 : Wild Hunt commence donc comme ceci, nos 2 sorceleurs se retrouvent dans la première région du jeu White Orchard. Cette dernière servira de didacticiel au jeu. Suite à ça, Geralt se verra convoqué par l'empereur Nilfgaardien pour une mission bien particulière, retrouver Ciri, fille adoptive de Geralt. Le Sorceleur se lancera dans un périple à travers les différentes régions du Nord pour la retrouver. Mais il ne sera pas le seul à vouloir trouver Ciri, La Chasse Sauvage, horde de cavaliers fantomatiques retourneront ciel et terre pour capturer le lionceau de Cintra...

image 2

Vous avez bien dit magnifique ?

Les jeux The Witcher de CD Projekt RED sont à la base conçus pour jouer sur PC, mais le studio polonais a bien vu que adapter The Witcher 2 sur Xbox 360 quelques années après la sortie PC fut une très bonne idée. Suite à ça les développeurs ont décidé de sortir The Witcher 3 : Wild Hunt sur PC, Xbox One et PS4, le tout en même temps. Autre particularité de ce troisième opus (et pas des moindres) l'Open World. En effet les 2 premiers jeux sont des « pseudos mondes ouverts », Geralt évoluait dans des régions pas très grandes et surtout de façon linéaire. C'est un défi de taille que CD Projekt RED a su relever dans sa globalité avec son nouveau moteur graphique le REDengine 3, en effet la version PS4 (1080p et 30fps) est très jolie, le plus bel Open World sur consoles. On notera une distance d'affichage plus que correct, très peu de clipping et popping. L'aliasing est quant à lui un peu plus présent mais rien de gênant. Pour ce qui est des baisses de framerate dire qu'il n'y en a pas serait vous mentir et dire qu'il y en a autant qu'un certain Assassin's Creed Unity lors de son lancement ferait de moi un rageux de seconde zone. Alors oui il y a des chutes notables qui peuvent parfois être gênantes mais le patch Day One devrait améliorer tout ceci. Pour la version Xbox One (900p et 30 fps), elle est assez similaire à la version PS4, on notera tout de même un léger downgrade par rapport à la PS4 (j'ouvre les hostilités!). La version PC (1080p et 60 fps) a fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps, pour certains on a même affaire à un « Watch Dogs bis ». Je m'explique, depuis les trailers in-game de The Witcher 3 en 2013 et ceux de maintenant on sent un léger downgrade, en effet la version final du jeu est moins belle qu'en 2013. Alors pourquoi ? CD Projekt RED était un peu trop gourmand et a donc revu la configuration à la baisse ? Ou bien la version PC est moins belle pour ne pas trop « frustrer » les joueurs sur console ? Une chose est sûre les PCistes les plus habiles arriveront sans doute à rendre le jeu aussi beau qu'en 2013 grâce aux mods.

image 3

Tant de choses à faire et à découvir 

On commence par l'immensité de la carte et pour cela rien de tel qu'un bon vieux comparatif ! CD Projekt RED a mis la barre très haute dans l'univers du monde ouvert, Plus de 136 km² sur l'ensemble de The Witcher 3 alors que Skyrim ne fait « que » 36km² ou GTA V 86km²... Les 136km² sont répartis en plusieurs régions :

White Orchard : Région du début du jeu qui sert de didacticiel
No man's lands : Environnement dévasté et rongé par la guerre
Delta du Pontar : Région qui abrite la grande ville portuaire Novigrad
Les îles Skelliges : Archipel d'îles avec une forte tradition nordique.
Château de Wyzima : il sert de HUB pour Geralt, c'est ici que l'empereur Nilfgaardien crèche.
Kaer Morhen : Forteresse des Sorceleurs de la maison du loup.
Chacune de ces régions a sa propre identité, par exemple au No man's lands on sent la pauvreté et toutes les misères que la guerre a pu apporter à cette région, A contrario le Delta du Portar qui abrite Novigrad montre une région riche mais encerclée par l'armée de Radovid au Nord et celle de Emhyr au Sud.

Bien qu'il puisse désormais sauter, la maniabilité de Geralt est quand a elle légèrement rigide, notamment dans les petits environnements où il est parfois embêtant de devoir le placer correctement pour interagir avec le décor. Les phases à cheval n'ont rien d'exceptionnelles en soit mais restent tout de même agréables. Le niveau max est 60 avec à chaque level up la possibilité d'améliorer le combat à l'épée, les signes de Sorceleur, l'alchimie pour les potions et les mutagènes. L'inventaire est assez sommaire, on sent qu'il est fait pour le PC et non pour les consoles.
Le HUD est très lourd, il y a pas mal d'informations à l'écran qui peuvent casser l'immersion dont la barre de vie, la barre d'endurance, les différents signes, les potions, la carte, l'objectif, un peu trop à mon goût. Tous ces éléments peuvent heureusement être retirés via le menu option. Il sera possible à notre protagoniste principal de crafter differents objets pour l'alchimie et la forge. Pour le système de combats, on sent clairement que le studio polonais s'est inspiré des jeux comme Demon Souls ou Dark Souls. Parer, esquiver, utiliser les signes, toutes des mécaniques à adopter pour réussir au mieux vos combats. En ce qui concerne les quêtes il y a de quoi faire, toutes les quêtes secondaires (contrats de sorceleurs, enquêtes, courses à cheval, combat à mains nues, Gwynt) ont leurs propres histoires.

La psychologie des personnages fait parti intrinsèquement de The Witcher III. chaque personnage à sa propre personnalité et suit un développement unique. On sent un réel travail de la part des développeurs et ça fait plaisir, un peu de profondeur dans un jeu de ce genre n'est pas un mal. Geralt sera amené a faire des choix à certains moments de l'histoire et ne vous attendez pas à une « bonne » et « mauvaise » réponse, le jeu n'est pas du tout manichéen et c'est aussi ce qui fait sa force. Par exemple (no spoil promis) il m'est arrivé d'aider une personne qui au final à fait un choix qui m'a déplu par la suite. Dans The Witcher 3 : Wild Hunt pas de blanc ou de noir mais du gris ! Pour ce qui est de Ciri, on la contrôle à certains moment de l'histoire de façon linéaire. Elle n'aura pas d'inventaire, niveau combat elle sera plus rapide que Geralt grâce à son gêne de Sang Ancien. Dans l'ensemble rien d'extraordinaire avec Ciri, pour l'instant...

Il ya aussi le Gwynt, un jeu de carte du style « Yu-gi-oh ». Ce jeu de carte aura sa propre quête et il sera possible d'acheter des cartes à différents marchands du jeu. Un didacticiel très complet lui est consacré dans le jeu. Maintenant focus sur un aspect qui nous montre vraiment que l'on contrôle un sorceleur, à savoir « le sens du sorceleur » Rappelez-vous, un sorceleur entend de très loin, voit la nuit et a un très bon odorat. Grâce à la touche L2 (sur PS4 par exemple) les sens du sorceleur se multiplient et là, casque oblige, l'immersion est totale ! On ne se sent jamais seul, toujours observé dans la nature à avoir l’impression que l'ennemi peut frapper à tout moment, un énorme travail a été fait sur ce point là.
Les contrats de Sorceleur, très importants, demanderont une bonne préparation avant le combat, entrer dans le détail gâcherait le didacticiel, je vous laisse donc découvrir ceci par vous même. Passons à sa durée de vie, elle dépendra de ce que vous voulez faire, comptez en, moyennes 40 heures de jeu. Avec plus de 30 fins différentes, croyez moi, il a de quoi faire dans ce jeu d'autant plus si vous augmentez la difficulté. Facile, normal, difficile et très difficile. Si les mécaniques de combat d'un dark souls vous sont inconnues les mode facile et normal vous sont vivement recommandés, pour les autres vous savez ce qu'ils vous reste à faire.
La bande son demeure très bonne, comme expliqué un peu plus haut, l'immersion est totale grâce notamment à cette dernière, voguer sur des plaines avec une musique épique est...épique. De plus je conseille le jeu en anglais avec sous-titre français avec pour seul argument : Charle Dance. Un des rôles notables reste celui de Tywin Lannister dans la série Games of Thrones du roman éponyme. Il prête sa voix à Emhyr var Emreis, l'empereur de Nilfgaard et autant vous dire que ça envoi du lourd. A noter que la version française reste très bonne.

image 4

Conclusion 

Vous l'avez compris The Witcher 3 : Wild Hunt est un must-have si vous êtes (ou pas) un féru du genre ! C'est tout simplement un chef d’œuvre qui servira de référence pour les prochains jeux à venir. Immersion totale de part différents points, tel que les choix moraux, un monde ouvert plus que vivant, la bande son et autres quêtes plus intéressantes les unes que les autres. De plus les développeurs ont réussis leur coup, à savoir, rassembler les anciens et néophytes, bien que les petits nouveaux passeront à côté d'un bon nombres de références par rapport aux livres et aux deux anciens jeux, les différents codex et le glossaire du jeu pourront tout de même pour les plus intéressés être très utiles pour en savoir un peu plus sur l'univers The Witcher. CD Projekt RED mérite une place parmis les plus grands du genre tel que Bethesda ou Bioware pour ne citer qu'eux.
Malgré les quelques défauts techniques qui seront dans leur majorité corrigés via des patchs, The Witcher 3 : Wild Hunt a sa place dans les panthéons des RPG.

Les plus

  • Monde ouvert immense et très vivant
  • Un trame scénaristique très bonne et surtout non-manichéenne
  • Une longue durée de vie
  • Un doublage de qualité
  • Le Gwynt, chronophage idéal
  • Le système de craft
  • La direction artistique

Les moins

  • Quelques chûtes de framerate (on attend le patch day one)
  • Les textures moins jolies quand on regarde dans le détail
18

Malgré quelques soucis graphiques très légers, The Witcher 3 : Wild Hunt offrira aux joueurs un monde gigantesque à parcourir qui l'occupera pendant un bon paquet d'heures de jeu. Entre le nombre faramineux de quêtes à réaliser et les choix auxquels vous devrez faire face, The Witcher 3 vient de se faire une place aux côtés des plus grands. Que vous soyez un adepte de la saga ou un néophyte, ce jeu est fait pour vous. Trop lourd !

Sujets : Test The Witcher 3 : Wild Hunt CD Projekt RED PC Xbox One PS4 Test The Witcher 3

D'autres Tests

Commentaires