Suivez-nous sur :

Test Dragon Ball Xenoverse : pour le meilleur et pour le pire

Dans Tests par MehdinhoElBarr, le 26 Fév. 2015 à 17:30

Dragon Ball Xenoverse, le premier de cette gen, est passé sous nos mains, on vous livre nos impressions avisées.

Dragon Ball Xenoverse est pour le moins des plus atypiques si on le compare à ses prédécesseurs. En effet, le style MMO fait son apparition, c'est là son plus gros point fort. Reconstitué à partir de Dragon Ball Online sortie uniquement en Asie, il nous donne la possibilité de créer notre propre héros.

Place dans un premier temps au scénario (no spoil promis). Encore une fois Dragon Ball Online est des plus présents, les antagonistes principaux que sont Mira et Towa entre autres ne sont pas nouveaux dans l'univers de Dragon Ball. Leur but ? Changer le court de l'histoire que nous connaissons si bien. Et si Gohan mourrait des mains de Raditz ? Si frieza utilisait directement sa transformation ultime ? Hercule Satan vainqueur du Cell Game (oui ils ont osé) ?! Toutes ces anomalies sont détectées par la police du temps. Cette dernière commandée par Trunks et la Kaïo du temps chercheront un puissant guerrier d'une autre dimension, vous-même. A vous donc de rétablir l'ordre aux cotés des personnages les plus emblématiques de la série. Mais avant ça il vous faudra donner une image à votre avatar.

Qui n'a jamais rêvé de faire son propre héros dans l'univers de Dragon Ball  ? C'est désormais possible dans cet opus. Nous avons le choix entre 5 classes différentes : Majins (Race de buu), Humains, Saiyens, Nameks et Démons du froid (Race de Frieza). Le changement de sexe est possible seulement pour les Majins, Humains et Saiyens. Une fois votre race sélectionnée, s'en suit une customisation de votre personnage plus ou moins approfondie. A noter que chaque race a des attributs particulières, Les Majins dotés de la meilleurs défense, les Saiyens voient leur puissance augmenter quand ils sont à la limite de mourir. Les Nameks, spécialistes de la régénération, obtiennent un bonus lorsqu'ils utilisent des potions ce qui peut être très utile pour soi et le reste de l'équipe. Quand aux Démons du Froids, la vitesse et la capacité à interrompre un ennemi avec des boules de Ki sont les atouts maîtres. Sachez que seuls les Saiyens auront une réelle transformation, en effet les autres races auront des variantes du Kaïoken.

Qui dit MMO dit répétition, et oui il vous faudra recommencer encore et encore les missions pour monter des niveaux. Jongler entre trame principale et missions secondaire, tout ceci disponible depuis Toki Toki City. La ville où tous les joueurs peuvent se réunir, jusqu'à 200 personnes sur le même serveur. A Toki Toki City, il sera possible d'acheter des potions, techniques et vêtements. Petit bémol sur les vêtements, ils ont chacun des caractéristiques spéciales. Si la tenue n'est pas à votre goût il faudra faire avec car elle boostera tout de même vos compétences de manière significative. Différents mentors seront présents dans la ville tels que Sangoku, Végéta et Picolo. Vous pourrez apprendre au près d'eux des techniques uniques en fonction de votre niveau. A noter qu'à chaque niveau monté, des points de compétences devront être attribués.

En ce qui concerne le gameplay on a connu mieux, Tenkaichi et Budokai. Mais pire aussi, Battle of Z. Certes le jeu est dynamique mais manque clairement de mise en scène dans ses combats, la caméra toujours très éloignée de notre personnage ne nous permet pas de ressentir la puissance de ce dernier et les attaques ultimes ne donnent pas l’impression d'être si "ultime" que ça. Namco Bandai pourrait reprendre des mécaniques de jeu chez CyberConnect (Naruto), ça serait un vrai plus pour les futurs jeux DBZ. La caméra, encore une fois, n'est clairement pas au point. Elle bouge dans tous les sens surtout dans des arènes d'intérieurs ce qui gêne énormément, frustrant à souhait. Ce problème vous amènera souvent à subir des attaques dans le dos lorsque plusieurs cibles seront présentes à l'écran. Au niveau des touches, rien de particulier. Des attaques légères, lourdes, des boules de Ki à l'infini (pas bon pour le versus), un système de lock via l'analogue droit, une touche pour dash sur son adversaire, des touches spécifiques pour les attaques ultimes et pour la téléportation une jauge est à disposition comme dans les jeux Naruto Ultimate Ninja Storm. L'IA du jeu n'est pas tout à fait au point, il arrive parfois de voir deux personnages contrôlés par l'ordinateur se regarder dans le blanc des yeux et donc ne rien faire. 

Sur le plan technique, rien d'extraordinaire mais l'ensemble reste très correct. le cel-shading n'est pas la pour faire des miracles mais reste tout de même plus propre et détaillé que par le passé. Les effets lumineux sont bien réussis. Voir un Kaméhaméha, Final Flash ou Masenko en action est tout de même appréciable. Par contre les impacts au sol qui disparaissent en 2 secondes, le peu d'éléments destructibles, l'aliasing omniprésent et le temps de chargement long montrent qu'on est encore loin d'un très beau jeu Dragon Ball next-gen. Dommage car les consoles next-gen permettent de faire mieux que ça. Le jeu reste toutefois agréable à voir mais on en attend forcément davantage, transition sur nextgen oblige.

Pour finir, la partie online présente constamment dans le jeu vous permettra de faire les quêtes secondaires ensembles. Une excellente initiative de la part de Namco Bandai, vous pourrez donc former votre team avec différentes races (ou pas) et partir éclater l'ordinateur ou bien plutôt vous pencher sur le versus en 2 contre 2 ou 3 contre 3.

14

Dans la famille des jeux Dragon Ball, Xenoverse demeure bon. A défaut d'avoir un bon système de combat, sa vraie force se situe dans son côté online et dans l'originalité du scénario. La personnalisation des personnages et des attaques en font un titre très intéressant. Les voix japonaises sont disponibles, ce qui apporte un plus non négligeable pour les fans. Namco Bandai est sur la bonne voie pour les futurs jeux Dragon Ball, du moins on l'espère. Revue Multimédia apprécie grandement l'orientation dans laquelle la licence s'est située avec Xenoverse. On reprend espoir.

Sujets : PS4 Xbox One PC Dragon Ball Xenoverse Namco Bandai test dragon ball XV test dragon ball xenoverse

D'autres Tests

Commentaires